Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 16:12

La plupart du temps, mes petits articles trouvent leur origine dans un événement, une rencontre, une date particulière, etc...

La visite d'une exposition à Lure, non loin de chez moi, m'a permis d'apprécier des photos d'instruments de musique de Pierre Prost et plus spécialement ici, de guitares. Je vous propose deux de ses oeuvres (avec son aimable autorisation, bien sûr !).

Si cela vous intéresse, vous pouvez vous rendre à cette adresse :

http://pierreprost.wix.com/photos#!instruments/c199t

                                         

Et... pour illustrer cet article : Sacha Distel (que l'on connaît moins comme guitariste de jazz) interprète "Ma première guitare" en compagnie de Romane.

J'avais quinze ans,
C'était le temps
De Ma première guitare,
Et tout ce temps
Revient souvent
Du fond de ma mémoire.
Ces quinze ans-là
C'était Django
Qui les mettait en fête.
En ce temps-là
C'était Django
Qu'on avait dans la tête.
Dans sa musique, il y avait comme une odeur de feu de bois,
Il y avait un je-ne-sais-quoi,
Moitié Harlem,
Moitié Bohème.
Et sur tout ça passaient, joyeux, de merveilleux nuages,
Pareils à ceux
Qu'ont dans les yeux
Tous les gens du voyage.
Depuis ce temps,
J'ai eu le temps
De changer de guitare,
Et le gitan
De mes quinze ans
Est là dans ma mémoire.
Et, bien des fois,
C'est malgré moi,
Il me vient quelques notes
Comme un refrain
Venu soudain
Du fond d'une roulotte.
Alors je sens sous mes doigts monter l'odeur du feu de bois,
J'entends comme un je-ne-sais-quoi
Moitié Harlem
Moitié Bohème.
Et sur mon coeur passent, joyeux, ces merveilleux nuages
Pareils à ceux
Qu'ont dans les yeux
Les enfants du voyage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yves 04/04/2015 08:51

Avec un tonton comme Ray Ventura et un mentor comme Henri Salvador... il était sur de bons rails :-)

Pierrot 04/04/2015 08:57

Il avait, en effet, de sérieux atouts !

electricien 27/03/2015 14:52

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement