Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 09:37

L'armistice, signé le 11 novembre 1918 marque la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la capitulation de l'Allemagne. Le cessez-le-feu annonce la fin d'une guerre qui a fait plus de 10 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés.

En ce jour anniversaire, je vous propose cette chanson de La Tordue.

 

31Verdun-une-tranchee-du-ravin-de-la-mort.jpg

14183.jpg

 

 

 

Croupissez machines de guerre
Des tonn' et des tonn' de fer
Entreposées prêtes à rugir
Prêtes à rougir
La terre

Congénère contre con
Génère une rime en on
Prévert nous l'a pourtant bien dit
Quelle connerie
La guerre

Sournoiseries nucléaires
Sous-marins de poche-révolver
Bonbons napalm goût chimique
Panoplies de sapeur-panique
On n'arrête pas l'imaginaire
Pour se faire sauter la caf'tière
Cent fois d'quoi s'envoyer en l'air
De quoi descendre le soleil
De quoi éteindre
Le ciel

C'est moi l'plus fort nananère
Quelle pâtée on vous a mis'
Des tonn' et des tonn' de fer
Dans la chair
Ennemie

Mais tapez-là cher confrère
Vous n'étiez pas mal non plus
Cette fois c'est la der des der
Avant la prochain' bien entendu
Les huiles ainsi s'en vont signant
Des traités aux petits oignons
Après avoir saigné à blanc
Se partagent terre et pognon
Trac' des frontières
Bidons

Secrets de nos piteux états
L'argent est roi et marche au pas
Tambourins sous-fifre et tirelires
1, 2, 1, 2, 1, 2 et 3
à 4 on tire
dans l'tas

Croupissez machines de guerre
Dans les hangars de la mémoire
Basta cessons d'croiser le fer
Plus de boucheries plus d'abattoirs
Maint'nant on va baisser le store
Laisser la conn'rie au vestiaire
Y a plus d'amateurs pour ce sport
Plus personne sous les bannières
Pourquoi pas la belle utopie
Faites un bilan, professionnels
un' reconversion réussie
Faites-vous la paire faites-vous la belle
Engagez-vous dans le parti
Qui déclare la guerre à la guerre
Sortez-vous le nez du kaki
Il y a des tonnes de choses à faire
Avec vot' matos et vot'génie
Pour remettr' en état la terre
Rangez tous vos affreux joujoux
Faites tourner le calumet
Et foutez-nous
la paix

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Garance 28/07/2011 18:06


Merci pour cet hommage, mon grand-père est devenu orphelin en 1915, c'est un malheur qui se transmet de génération en génération...