Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 14:44

Bonne fête  aux Renaud !

Ce prénom évoque la célèbre complainte du Roi Renaud. Elle a été interprétée par nombre de chanteurs de Malicorne à Yves Montand. Aujourd'hui, c'est la version de Cora Vaucaire que j'aimerais vous proposer. En effet, je crois que je n'ai pas encore évoqué cette artiste sur mon blog. Oubli ainsi réparé !



Le roi Renaud de guerre revint,
Portant ses tripes dans ses mains.
Sa mère était sur le créneau
Qui vit venir son fils Renaud:

"Renaud, Renaud, réjouis-toi!
Ta femme est accouchée d'un roi."
"Ni de ma femme, ni de mon fils
Je ne saurais me réjouir.

Allez ma mère, allez devant;
Faites-moi faire un beau lit blanc:
Guère de temps n'y resterai,
A la minuit trépasserai.

Mais faites-le faire ci-bas,
Que l'accouchée n'entende pas."
Et quand ce vint sur la minuit
Le roi Renaud rendit l'esprit.

Il ne fut pas le matin jour
Que les valets pleuraient toujours;
Il ne fut temps de déjeuner
Que les servantes ont pleuré.

"Ah, dites-moi, mère m'amie,
Que pleurent nos valets ici?"
"Ma fille, en baignant nos chevaux,
Ont laissé noyer le plus beau."

"Et pourquoi donc, mère m'amie,
Pour un cheval pleurer ainsi?
Quand le roi Renaud reviendra,
Plus beaux chevaux ramènera.

"Ah, dites-moi, mère m'amie,
Que pleurent nos servantes ici?"
"Ma fille, en lavant nos linceuls (=draps), 
Ont laissé aller le plus neuf."

"Et pourquoi, mère m'amie,
Pour un linceul pleurer ainsi?
Quand le roi Renaud reviendra,
Plus beaux linceuls on brodera.

Ah, dites-moi, mère m'amie,
Qu'est-ce que j'entends cogner ainsi?"
"Ma fille, ce sont les charpentiers
Qui raccommodent le plancher."

Ah, dites-moi, mère m'amie,
Qu'est-ce que j'entends sonner ici?"
"Ma fille, c'est la procession
Qui sort pour les Rogations."

"Ah, dites-moi, mère m'amie,
Que chantent les prêtres ici?"
"Ma fille, c'est la procession
Qui fait le tour de la maison."

Or, quand ce fut pour relever,
A la messe elle voulut aller;
Or, quand ce fut passé huit jours,
Elle voulut faire ses atours:

"Ah, dites-moi, mère m'amie,
Quel habit prendrai-je aujourd'hui?"
"Prenez le vert, prenez le gris,
Prenez le noir pour mieux choisir."

"Ah, dites-moi, mère m'amie,
Ce que noir-là signifie?"
"Femme qui relève d'enfant,
Le noir lui est bien plus séant."

Mais quand elle fut parmi les champs,
Trois pastoureaux allaient disant:
"Voilà la femme de ce seignour
Que l'on enterra l'autre jour."

"Ah, dites-moi, mère m'amie,
Que disent ces pastoureaux-ci."
"Ils disent d'avancer le pas
Ou que la messe n'aurons pas."

Quand elle fut dans l'église entrée,
Le cierge on lui a présenté.
Aperçut, en s'agenouillant,
La terre fraîche sous son banc;

"Ah, dites-moi, mère m'amie,
Pourquoi la terre est rafraîchie?"
"Ma fille, ne vous le puis celer,
Renaud est mort est enterré."

"Renaud, Renaud, mon réconfort,
Te voilà donc au rang des morts;
Divin Renaud, mon réconfort,
Te voilà donc au rang des morts!

Puisque le roi Renaud est mort,
Voici les clefs de mon trésor;
Prenez mes bagues et mes joyaux,
Nourrissez bien le fils Renaud.

Terre, ouvre-toi, terre, fends-toi,
Que j'aille avec Renaud mon roi!"
Terre s'ouvrit, terre fendit,
Et ci fut la belle engloutie. 
 
Le Roi Renaud est l'une des plus anciennes complaintes du répertoire traditionnel. Elle trouve son origine en Bretagne.

 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires