Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 16:32

jofroi9.jpg

Une chanson de Jofroi.

Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez vous rendre sur son site...

http://www.jofroi.com/

...y lire sa biographie qui commence ainsi :

Citoyen de l'univers, j'ai posé mon sac sur cette terre que j'ai choisie pour mienne... Cabiac sur terre... Repaire... refuge... qui ne m'empêche pas d'observer et partager les douleurs du monde.
De me révolter devant le cynisme, le mépris, la désinvolture qu'ont certains à jouer avec le feu et l'avenir.
De m'indigner devant le déni, l'indifférence et les souffrances qu'ils infligent aux humains, hommes, femmes et enfants, à la terre, à l'eau, à l'air et à tous ses habitants, graines, plantes,
arbres, insectes, oiseaux, poissons, mammifères...

 


 

Elle court toute nue dans la rue
Elle est à toi si tu l’as vue
La poésie, la poésie...

Regarde bien tu vas la voir 
Ici où là, se dessiner
Ell’ n’attend de toi qu’un regard
Et que tu veuilles l’emmener
Elle va et vient au hasard
Prête à se laisser deviner
Elle est la pluie sur le bitume
Qui se fout des vamps et des stars
Elle est l’oiseau plongeant sa plume
Au fond d’un verre au coin d’un bar
Le réverbère qui s’allume
Quand tu te sens sur le départ

Elle court toute nue dans la rue
Elle est à toi si tu l’as vue
La poésie, la poésie...

A moins qu’elle file déjà au bras
D’un rimailleur ou d’un filou
Qui compte en comptant sur ses doigts
La faire traverser dans les clous
T’en fais pas, elle s’échappera
C’est pas la peine d’être jaloux
Elle aim’ pas les ch’mins tout tracés
Et s’en va roulant son cerceau
Qu’elle s’amuse à faire avancer 
Entre les lignes, à petits sauts 
Tant pis pour qui veut la pousser
Dans la marge ou dans le ruisseau

Elle va libre et sans façons
Donner tout ce qu’elle peut donner 
Et passe des mains du maçon
A la bouche de la mamé
Faut dire qu’elle connait la chanson
Elle a vingt ans ou cent années
D’ailleurs on ne sait même pas
Dir’ comment elle est la plus belle,
Quand elle souffle à petits pas
Quelques vieux parfums de dentelles,
Ou quand elle siffle entre ses doigts
Comme un adolescent rebelle

Si c’est ton premier rendez-vous
Vaut mieux peut-être y aller seul
Elle aime pas les « andouilloudou »
Les manières et les « nice people »
Elle est pas forte pour le bagoût
Ca l’empêche pas d’ouvrir sa gueule ! 
Alors vas-y, tu vas la voir
Et lui rapporter son chapeau
Entre deux flics sur le trottoir
Ou dans les couloirs du métro
Et semer dans tout ce bazar
Un air de fête et de tango !

Elle court toute nue dans la rue
Elle est à toi si tu l’as vue
La poésie, la poésie...
Elle court toute nue dans tes yeux
Elle est à toi si tu la veux... si tu la veux !

 

Et n'oubliez pas

 

Amis, en concert !

Je clique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierrot - dans A (re)découvrir
commenter cet article

commentaires

Yves 31/12/2011 06:06


Malheureusement, nul n'est poètes en son pays alors nous l'avons négligé et il s’est exilé.