Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 13:34
L'affiche rouge ?

C'est une chanson. Léo Ferré , en 1962, déposa des notes sur des vers d'Aragon. Rencontre au sommet !

Cette chanson évoque la chasse aux résistants par la Gestapo et plus précisément l'exécution du groupe Manouchian en 1944. Cette exécution fut annoncée par les nazis à l'aide d'affiches rouges.

Affiche_rouge_tgd.jpg

Cette chanson fut  reprise par de nombreux interprètes. Je vous en propose trois : Catherine Sauvage, Marc Ogeret et Leni Escudero.




Vous n’avez réclamé  la gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent

Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erevan

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le cœur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alice 15/01/2010 08:40


J'ai rajouté un document pour illustrer le N° du département de départ du pli postal .. qui devrait t'intéresser le 33 n'est pas la Gironde sous la Révolution française .. preuve à l'appui...
illustrée
Bonne journée Pierrot
Je continue ma tournée postale ....
Bises
Alice


alice 14/01/2010 15:09


Une très belle chanson engagée.