Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 07:43
Bonne fête aux Ninon !

Pour illustrer cet article, un dessin qui représente Ninon de Lenclos.

Ninon_de_Lenclos.jpg

 Anne dite Ninon de Lenclos (1616-1705), femme de lettres parlant l'italien comme l'espagnol s'intéressait aussi aux sciences. Enfant prodige au luth, elle citait Montaigne et les grands classiques, sa mère Marie Barbe de la Marche la promenait de salon en salon où elle faisait sensation. Plus tard, elle apprit le clavecin.

 

La belle Ninoni, sa vie durant, a collectionné une ribambelle d'amants et fut surnommée «Notre Dame des Amours»...

Ce prénom a été célébré dans les chansons. Ecoutons "La fille à cent sous" de Georges Brassens où il est question de Ninon.

        


Du temps que je vivais dans le troisièm' dessous Ivrogne, immonde, infâme Un plus soûlaud que moi, contre un' pièc' de cent sous M'avait vendu sa femme Quand je l'eus mise au lit, quand j'voulus l'étrenner Quand j'fis voler sa jupe Il m'apparut alors qu'j'avais été berné Dans un marché de dupe " Remball' tes os, ma mie, et garde tes appas Tu es bien trop maigrelette Je suis un bon vivant, ça n'me concerne pas D'étreindre des squelettes Retourne à ton mari, qu'il garde les cent sous J'n'en fais pas une affaire " Mais ell' me répondit, le regard en dessous " C'est vous que je préfère J'suis pas bien gross', fit-ell', d'une voix qui se noue Mais ce n'est pas ma faute " Alors, moi, tout ému, j'la pris sur mes genoux Pour lui compter les côtes " Toi qu'j'ai payé cent sous, dis-moi quel est ton nom Ton p'tit nom de baptême ? - Je m'appelle Ninette. - Eh bien, pauvre Ninon Console-toi, je t'aime " Et ce brave sac d'os dont j'n'avais pas voulu Même pour une thune M'est entré dans le cœur et n'en sortirait plus Pour toute une fortune Du temps que je vivais dans le troisièm' dessous, Ivrogne, immonde, infâme Un plus soûlaud que moi, contre un' pièc' de cent sous M'avait vendu sa femme

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fonlupt Stanislas 15/12/2009 13:55


Je viens de me promener sur votre site, m'intéressant beaucoup aussi à la chanson. Très agréable visite, merci beaucoup et bonne continuation !!!