Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 06:42

Tout d'abord, merci à Louly de m'avoir fait découvrir cet artiste que je trouve très attachant. Jugez-en par vous-même.

 Quelques avis autorisés.

Ce disque ne peut nous lasser - Michel Kemper (Chorus)

L'ensemble de l'album me paraît devoir vous être recommandé - Philippe Meyer (France Inter)

Ces portraits forment une galerie pleine d’affection et d’intérêt qui disent le goût de la vie et de l’humain - Jessica Boucher-Rétif (Longueur d'Ondes) 


Quand j'suis arrivé aux aurores, y avait plus rien
Plus une machine dans mon décor, plus de turbin
Ils m'ont pas consulté pourtant, j'étais pas pour
Y'a mon usine qu'a foutu l'camp à Singapour

Elle a pris ses jambes à son cou, la vieille carcasse
Elle va rajeunir d'un seul coup si elle se casse
C'est c'que nous ont dit les énarques dans leurs discours
Y'a mon usine qu'a foutu l'camp à Singapour
 
On aurait aimé lui faire signe, devant la porte
Mais c'était pas dans les consignes pour qu'ça rapporte
Fallait faire vite et surtout ne pas être à la bourre
Y'a mon usine qu'a foutu l'camp à Singapour

On a bien essayé d'gueuler, slogans qui grondent
On est passé à la télé, quinze secondes
Entre la pub et les deux buts d'OM-Strasbourg
Y'a mon usine qu'a foutu l'camp à Singapour
 
Qu'est-ce que j'vais dire à ma moitié, à mes gamins
Moi qui n'avais que mon métier et mes deux mains
J'ai mal au coeur, j'ose plus rentrer dans ma basse-cour
Y'a mon usine qu'a foutu l'camp à Singapour
 
Mes ancêtres ont connu la trique et puis la guerre
Moi c'est à coups de statistiques que l'on m'enterre
Il va falloir doubler mes doses de Kronenbourg
Y'a mon usine qu'à foutu l'camp à Singapour, à Singapour
 
Quand j'suis arrivé aux aurores, y'avait plus rien
Plus une machine dans mon décor, plus de turbin
Ils m'ont pas consulté pourtant, j'étais pas pour
Y'a mon usine qu'a foutu l'camp à Singapour

pochette_cd_bobin.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires