Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:56
Et toujours le thème du mur.

Le saviez-vous ?


Anne Sylvestre, de son vrai nom Anne Beugras est née en 1934.
La presse, toujours en mal d'étiquettes, la surnomma "la Brassens en jupon".

Mais qui saura me donner le nom de sa soeur, romancière célèbre ?









Je cherche un mur pour pleurer, ha ha ha

On ne pleure plus, paraît-il 
On avale tout, c'est facile 
On ne dit plus rien lorsqu'on vous crache dessus 
On reste serein, la colère, c'est mal vu 
On est poli, poli 
On tend son cul, merci, merci ! 

On ne s'aime plus, paraît-il 
On dit que l'amour est fragile 
On est très moderne, on laisse sa liberté 
Mais on fait les poches aussitôt le dos tourné 
On est copain, copain 
On n' se raconte rien, plus rien 

On connaît tout par le journal 
Mais les mots, ça ne fait pas mal 
On est toujours plus ému par ce qui est loin 
Mais on oublie la détresse de son voisin 
On est bistrot, bistrot 
On n' se connaît pas trop, pas trop 

On mélange les accidents, 
Les princesses et leurs prétendants 
On ne dit plus rien lorsque des enfants ont faim 
Mais on ouvre sa bourse pour sauver des chiens 
On est toutou, toutou 
On a bon cœur, c'est tout, c'est tout 

On ne pleure plus, paraît-il 
On rigole et c'est plus facile 
On n'écoute plus les poètes, les errants 
On leur dit "Taisez-vous, vous n'êtes pas marrants" 
On est télé, télé 
On est si fatigués de penser 

On va à la messe, au caté 
Ou bien on bouffe du curé 
Mais on chante en chœur "Il est né le divin Enfant" 
On va tous ensemble au muguet quand il est blanc 
On est païen, païen 
Dieu r'connaîtra les siens, c'est bien 

On est toujours comme on n'est pas 
Un jour c'est triste, un jour ça va 
On essaie bien mais on n'a jamais le temps 
On croit tenir la fleur et on meurt mécontent 
On est paumé, paumé 
Si on pouvait s'aimer, s'aimer 

Être ensemble pour pleurer, ha ha ha... 
Avoir le temps de pleurer, ha ha ha...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

repermusiques 19/11/2009 19:51


Je crois que j'avais acheté ce disque, la pochette me dit quelque chose. J'aime beaucoup Anne Sylvestre, je trouve qu'elle a souvent beaucoup d'esprit et d'humour dans ses textes :)


Paul Dana-tion 13/11/2009 18:19


Hello,
Je ne sais pas qui est sa sœur...
Mais en tout cas c'est vraiment bien de parler de cette grande artiste que les médias ont souvent boudés, sous le prétexte qu'elle n'est pas "commerciale" ...
a+
Paul


Pierrot 13/11/2009 20:27


Sa soeur est Marie Chaix. Regarde plus haut, il y a un lien vers télérama. Merci de ta visite.


Louly 13/11/2009 13:59


Je me suis fait griller la réponse par Alice... chacun son tour !
J'aime tes jeux Pierre et beaucoup Anne Sylvestre.
Mais celui qui a eu le plus de succès c'est celui de trouver un titre de chanson sur un image proposée. Là il peut y avoir plusieurs réponses.
Bon après midi


Alice 13/11/2009 12:47


J'ai trouvé : Marie Chaix
Sympa ton jeu .. j'adore
Continue ...


Pierrot 13/11/2009 13:07


Bravo, Alice !
Je me permets de citer cet article de Valérie Lehoux, dans Télérama N°53. Vous pouvez lire l'ensemble de l'interview en cliquant sur le lien suivant :
http://www.telerama.fr/monde/marie-chaix-et-anne-sylvestre-deux-soeurs-et-un-secret-d-enfance,31524.php 

L'une est née avant guerre, en 1934, et l'autre dans la France occupée, huit ans
plus tard. La première, Anne Sylvestre, est devenue auteur, compositrice et interprète ; ses chansons pour adultes, curieusement moins connues que ses Fabulettes enfantines, sont parmi les plus belles du répertoire français. La seconde, Marie Chaix, est devenue écrivain. En 1974, dans un premier livre
choc, Les Lauriers du lac de Constance, elle osait raconter sa famille déchirée : un père collaborateur, bras droit de Doriot, parti en Allemagne en
1944 puis emprisonné à Fresnes après la Libération ; la perte d'un frère, qui avait suivi son père à la toute fin de la guerre, et qui disparut sous un bombardement allié. Pendant longtemps, Anne
n'a rien dit de ce passé-là, trop lourd à avouer, demandant à sa petite soeur de taire leurs liens de famille. Aujourd'hui, à 74 ans, elle parvient enfin à en parler, y faisant même une allusion
très claire sur son dernier disque, sorti l'an passé. Quant à Marie, elle continue d'explorer dans des livres bouleversants et pudiques les terres de leur enfance. Chagrin jamais éteint mais
écriture salvatrice.