Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 10:50

Vierzon est une ville du département du Cher (Région Centre). Elle compte 27500 habitants.

 

vierzon2.jpg

 

On pourrait voyager dans les villes de France et d'ailleurs au travers des chansons. Une idée pour une nouvelle rubrique. Nous l'inaugurerons avec cette très belle chanson d'Yves Jamait : "Vierzon".

 

 

Qui aurait dit qu'un jour, entre deux chansons,
Je ferais un détour, pour aller voir Vierzon ?
Ce que la vie est drôle, quarante ans sans se voir,
T'arrive, sans crier gare, et je pleure comme un saule
Sur ta vie, sur ma vie.
Qui aurait dit au reste, qu'une moitié d'orphelin
Que je fus sans conteste, un jour poserait la main
Sur le corps de celui qui fut tant de mystère.
Que jamais je n'ai dit le sobriquet de père
De ma vie, de ta vie. De ma vie, de ta vie.

Serait-ce le sommeil d'un enfant couché tard
Ou des gouttes de ciel qui mouillent mon regard ?
J'ai vu couvrir de terre ton corps en bois dormant,
En recouvrant mon père, je perds en moi l'enfant.
Je ne me souviens plus, de mémoire morcelée,
De journée, s'il en fut, où je n'ai pas pensé
À l'auteur de mes jours qui laissa composer
En solo, pour toujours, celle qu'il croyait aimer
Pour la vie, pour sa vie.
Donc, pas de souvenir, aucune réminiscence,
Bien que j'ai dû subir le poids de cette absence,
Si j'ai dû regretter, d'être ainsi dépourvu,
Je n'ai jamais manqué de ce que je n'ai pas connu
Dans la vie, dans ma vie. Dans la vie, dans ma vie.

"Tiens voilà le soleil, on ne l'attendait plus"
Disait-il, y a une paye, ce chanteur que j'ai cru.
J'ai dû trouver des guides, des pères spirituels,
Des mots et des Maximes, pour me porter conseil.
Si j'ai peu de "parce que" pour taire mes "pourquoi",
Je réalise que je ne serai pas sans toi.
Que tu fus un fantôme, tout ça m'a fait grand-chose.
Ta vie brisa le môme, mais ta mort le repose.
C'est la vie, c'est ma vie. C'est la vie, c'est ma vie.

Ben voilà, tout est dit, je ne vais pas m'épancher.
C'est la fin d'une nuit qui s'est éternisée,
La fin de l'insomnie. L'arrêt de la douleur
N'a pas fait plus de bruit qu'un bris de coeur.

zoom_4132_YVES-JAMAIT-visuel-live-stephane-kerrad.jpg

 

La musique de Jamait est de la chanson française traditionnelle : guitare, accordéon et textes à fleur de peau. La solitude, les bars, la culture ouvrière, les soirs de cuite, l'amour, la mélancolie, la passion pour sa ville natale sont des thèmes omniprésents dans les textes de l'artiste  dijonnais. (Wikipédia)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierrot - dans Villes en chansons
commenter cet article

commentaires

Chantal 17/04/2012 21:19


J'adore cette superbe chanson d'Yves Jamait, elle me faisait pleurer au début.


Superbes paroles et bravo à l'artiste