Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 17:38
Parti quelques jours à la neige, j'ai décidé d'assurer cependant un "service minimum".
Pendant dix jours, je vais flemmarder.
Beaucoup de chansons ont traité le sujet de la paresse, du farniente, de la "glandouille"...

Aujourd'hui, c'est Fernandel qui nous en parle.


Le tango corse
(Vastano - Pirault)
 
Au bal du petit Ajaccio
On ne danse pas le mambo
Ni le bee-bop, ni la biguine
Mais un vrai tango d'origine

Le tango Corse, c'est un tango conditionné
Le tango Corse, c'est de la sieste organisée
On se déplace pour être sûr qu'on ne dort pas
On se prélasse, le tango Corse c'est comme ça !

Quand Dominique est fatigué
De voir les autres travailler
Il s'accorde un peu de repos
Juste le temps d'un petit tango.

Le tango Corse, c'est un tango conditionné
Le tango Corse, c'est l'avant goût de l'oreiller
Le Dominique se croit déjà en pyjama
C'est magnifique, le tango Corse c'est comme ça.

Un jour des musiciens du nord
On joué trop vite et trop fort
Un vrai tango de salarié !
On ne les a jamais retrouvés !

Le tango Corse, c'est un tango sélectionné
Le tango Corse, pour les courageux fatigués
Chacun s'étire en même temps que l'accordéon
Et l'on soupire, le tango Corse que c'est bon !

Quand à bout de forces
On va s'étendre une heure ou deux
Le tango Corse, c'est encore là
Qu'on le danse le mieux !

Partager cet article
Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 08:32
Parti quelques jours à la neige, j'ai décidé d'assurer cependant un "service minimum".
Pendant dix jours, je vais flemmarder.
Beaucoup de chansons ont traité le sujet de la paresse, du farniente, de la "glandouille"...

Aujourd'hui, c'est Bénabar avec "Paresseuse.



Certains matins elle révise son emploi du temps
Imagine ce qu'elle doit faire et se dit... et puis non
Elle paresse
Au ralenti elle glisse de la cafetière à la fenêtre
Elle aimerait entendre un disque mais il faudrait le mettre
Et rien ne presse
Mademoiselle paresse à Paris
Elle traîne, elle pérégrine
Son altesse caresse aujourd'hui
L'idée d'aller à la piscine
Elle descend dans la rue, il est 16h, elle marche lentement
S'assoit sur un banc pour étudier le chemin le plus long
Le transport le plus lent
Le métro pourquoi pas mais y'a pas de grève en ce moment
Quant au bus il est trop tôt pour être bloqué dans les bouchons
Alors à quoi bon
Le transport qu'elle préfère c'est la balançoire
On bouge d'avant en arrière en prenant du retard
Elle rallonge par le square
C'est la fermeture quand elle arrive au guichet
Elle s'en veut de rater de si peu, à quelques minutes près
Un peu plus elle rentrait
Faut pas compter sur la chance, alors demain elle jure
D'évaluer mieux les distances pour être bien sûr
D'arriver en retard
Sans rien devoir au hasard. 

benabar_pantalon-3d7132.jpg 
Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 08:32
Parti quelques jours à la neige, j'ai décidé d'assurer cependant un "service minimum".
Pendant dix jours, je vais flemmarder.
Beaucoup de chansons ont traité le sujet de la paresse, du farniente, de la "glandouille"...

Aujourd'hui, c'est Juliette qui nous en parle. Regardons.

 

Au paresseux Clément la lumière est ravie.  Clément dormait toujours, et fait, après sa mort, ce qu'il faisait pendant sa vie : Clément dormait, et Clément dort.

Epitaphe anonyme du XVIIIe siècle.
 
Partager cet article
Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 08:32
Parti quelques jours à la neige, j'ai décidé d'assurer cependant un "service minimum".
Pendant dix jours, je vais flemmarder.
Beaucoup de chansons ont traité le sujet de la paresse, du farniente, de la "glandouille"...

Aldebert.jpg

Aujourd'hui, c'est Aldebert qui nous en parle dans "La méthode Couette"



L'oiseau oisif que je suis a fait de son lit le nid
J'annonce aux fainéants fidèles la bonne nouvelle
Elle est tombée d'une branche hier comme un fruit
Il est né le divin divan débranchez les réveils !
Moi qui croyais comme tout le monde que le travail c'est la santé
Je milite aujourd'hui au parti du moindre effort
Je crie : "Liberté farniente immobilité !"
J'ai remplacé le poil de ma main par un sycomore

Pour vivre heureux, vivons couchés
Sur le dos, allongés, prolongés

Cloué
Au pieu par le poids du bois qui pousse dans ma paume
Je donne des signes extérieurs de paresse
En repoussant toujours tout au lendemain je chante, je chôme
J'applique à la lettre, la méthode couette
A Dijon où j'avais mené la guerre à la flemme
J'aimais entendre l'adjudant m'hurler dans les oreilles : "REPOS !"
Dix mois passés dans une base aérienne
Pour apprendre à faire un hamac avec le drapeau !

Pour vivre heureux, vivons couchés
Sur le dos, allongés, méditer

Quand malgré tout j'arrive encore à me lever
A faire un dernier effort pour aller travailler
Le dieu des songes fils du sommeil et de la nuit
Se penche à mon oreille et me dit :
"C'est moi Morphée, ton mentor attitré
A toi le descendant du bienheureux Alexandre,
Je suis descendu des cieux pour te mettre la puce à l'oreiller
Car tout vient à point à qui sait se détendre."
C'est vrai j'ai vécu longtemps comme un mouton dans la honte
A ne pas produire assez, à me laisser aller
Mais aujourd'hui les moutons c'est moi qui les compte
Et les stakhanovistes je les laisse râler !

Pour vivre heureux, vivons couchés
Sur le dos, allongés, prolongés
Pour vivre heureux, vivons couchés
Sur le dos, allongés, l'apogée ! 
Partager cet article
Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 08:31
Parti quelques jours à la neige, j'ai décidé d'assurer cependant un "service minimum".
Pendant dix jours, je vais flemmarder.
Beaucoup de chansons ont traité le sujet de la paresse, du farniente, de la "glandouille"...

Aujourd'hui, c'est Enzo Enzo qui nous en parle.




9790231102338.jpg 


"La vraie paresse, c'est de se lever à six heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire."

Tristan Bernard 
Partager cet article
Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 08:31
Parti quelques jours à la neige, j'ai décidé d'assurer cependant un "service minimum".
Pendant dix jours, je vais flemmarder.
Beaucoup de chansons ont traité le sujet de la paresse, du farniente, de la "glandouille"...

Aujourd'hui, c'est Thomas Fersen qui nous en parle.

183380 1 f

Mais avant lui, Jean-Jacques Rousseau :
"Il est inconcevable à quel point l'homme est naturellement paresseux. On dirait qu'il ne vit que pour dormir, végéter, rester immobile. A peine peut-il se résoudre à se donner les mouvements nécessaires pour s'empêcher de mourir de faim. Rien ne maintient tant les sauvages dans l'amour de leur état que cette délicieuse indolence. Les passions qui rendent l'homme inquiet, prévoyant, actif, ne naissent que dans la société. Ne rien faire est la première et la plus forte passion de l'homme après celle de se conserver. Si l'on se regardait bien, l'on verrait que même parmi nous, c'est pour parvenir au repos que chacun travaille. C'est encore la paresse qui nous rend laborieux."

Partager cet article
Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 08:25
Parti quelques jours à la neige, j'ai décidé d'assurer cependant un "service minimum".
Pendant dix jours, je vais flemmarder.
Beaucoup de chansons ont traité le sujet de la paresse, du farniente, de la "glandouille"...

Aujourd'hui, c'est Romain Didier qui nous en parle.


  Chapitre9_200.jpg

"La paresse a toujours été mon point fort. Je n'en tire aucune gloire ; c'est un don et un don rare. Certes, il y a beaucoup de fainéants et de lambins mais un authentique paresseux est une exception qui n'a rien à voir avec quelqu'un qui se laisse aller, les mains dans les poches. Au contraire, ce qui caractérise un vrai paresseux, c'est qu'il est toujours intensément occupé. D'abord, il est impossible d'apprécier sa paresse si l'on n'a pas une masse de travail devant soi. Ce n'est pas drôle de ne rien faire quand on n'a rien à faire. En revanche, perdre son temps est une véritable occupation et l'une des plus fatigantes.
La paresse, comme un baiser, pour être agréable, doit être volée."


Jérôme K. Jérôme

Partager cet article
Repost0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 08:00
Comme je ne serai pas avec vous le 14 février, jour de la saint Valentin, je prends un peu d'avance avec cette chanson de Georges Brassens. A la basse, Pierre Nicolas et à la guitare Joël Favreau.

Bien sûr, ce jour-là, Cupidon n'est pas loin. Si vous voulez en savoir plus sur lui, j'ai une idée. Allez faire un tour sur le beau blog d'Alice. Elle en parle. Non ?... Si...


 
Cupidon s'en fout
(G. Brassens) 

 Pour changer en amour notre amourette,
Il s'en serait pas fallu de beaucoup,
Mais, ce jour là, Vénus était distraite,
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Il est des jours où Cupidon s'en fout.

Des jours où il joue les mouches du coche.
Où elles sont émoussées dans le bout,
Les flèches courtoises qu'il nous décoche,
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Il est des jours où Cupidon s'en fout.

Se consacrant à d'autres imbéciles,
Il n'eu pas l'heur de s'occuper de nous,
Avec son arc et tous ses ustensiles,
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Il est des jours où Cupidon s'en fout.

On a tenté sans lui d'ouvrir la fête,
Sur l'herbe tendre, on s'est roulés, mais vous
Avez perdu la vertu, pas la tête,
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Il est des jours où Cupidon s'en fout.

Si vous m'avez donné toute licence,
Le coeur, hélas, n'était pas dans le coup;
Le feu sacré brillait par son absence,
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Il est des jours où Cupidon s'en fout.

On effeuilla vingt fois la marguerite,
Elle tomba vingt fois sur "pas du tout".
Et notre pauvre idylle a fait faillite,
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Il est des jours où Cupidon s'en fout.

Quand vous irez au bois conter fleurette,
Jeunes galants, le ciel soit avec vous.
Je n'eus pas cette chance et le regrette,
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Il est des jours où Cupidon s'en fout.
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 08:05
Mano Solo est mort. Il avait 46 ans.

Difficile début d'année après la disparition de la chanteuse Lhasa, la semaine dernière.

L'annonce de cette disparition sur BFM TV




Il va, lui aussi, rejoindre le paradis des musiciens. Nous en parlions la semaine dernière.

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 14:23
Je vous parle de Jingle Bells depuis un moment. Mais en plus, ce soir et demain, je le chante. Si je réussis à obtenir un fichier son , je ne manquerai pas de vous le faire écouter.

Et puis si vous ne savez pas quoi faire ce soir ou demain après-midi, je vous invite de tout coeur. C'est gratuit !



affichenoel2009luxeuilvesoul-bd8.jpg
Partager cet article
Repost0