Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 10:59
La fête de ceci, la fête de cela, la semaine de ceci, la semaine de cela. Il doit être difficile de trouver dans l'année un jour qui n'a pas sa "commémoration". Personnellement, cela ne me dérange pas et ce peut être un alibi pour écrire un article sur son blog.
J'ai entendu dire que c'était la semaine du goût.

Réfléchissons !...

Mais c'est bien sûr, Renaud a commis une chanson sur les cinq sens dans son album "Rouge sang".

Et si nous la réécoutions !...





À part Brassens et les oiseaux 
Quoi écouter ? 
L'eau qui rigole au caniveau 
De mon quartier 
Le vent qui vient tirer des plaintes 
Aux peupliers 
Et toujours la folle complainte 
De Charles Trenet… 

A part à ta peau de sirène 
A quoi toucher ? 
A l'outil taillé dans le chêne 
Ou l'olivier 
Au crayon que l'enfant promène 
Sur un cahier 
Aux touches d'ivoire et d'ébène 
D'un vieux clavier 

A part à tes fruits défendus 
A quoi goûter ? 
A l’impossible à l'imprévu 
Et au danger 
A ce bon verre de vieux vin rouge 
Si parfumé 
A tes lèvres que tu entrouvres 
Sous mes baisers 

A part la lumière de Doisneau 
Quoi regarder ? 
La rivière au bord de l'eau 
Au mois de mai 
L’enfant qui joue du violon 
Les Pyrénées 
Ton joli cul tes seins bien ronds 
Tes yeux fermés 

A part les coquelicots de juin 
Quoi respirer ? 
Le pain qu'on partage et le vin 
Qu'on a tire, 
A la santé d'un bon copain 
A l’amitié 
A l’amour que j'ai dans les mains 
Que tu m'as donné 

Que tu m'as donné 


 
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 06:28

Aujourd'hui, en phase avec l'actualité.

Hier partout en France se déroulait la 4ème Grande Tétée l’occasion pour des milliers de femmes d’allaiter simultanénement en public dans 70 villes de France  métropolitaine ainsi que dans les DOM, TOM et POM.

Cette édition 2009 est d’ores et déjà un succès puisque selon le site Grandetetee.com 2400 mamans allaitantes (pour 3000 participants au total) ont participé à l’évènement cette année. Un chiffre en progression par rapport à l’édition 2008 (2200 mamans avaient alors allaité leur enfant).

Le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons : il fournit toutes les calories et les nutriments dont l’enfant a besoin pendant les premiers mois de la vie et continue de couvrir la moitié ou plus des besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de ces besoins pendant la deuxième année.


Julie Clerc - http://www.santenews.eu/2009/10/12/succes-populaire-pour-la-grande-tetee/ 


Alors, un petit clin d'oeil avec Brave Margot et Georges Brassens.











Margoton la jeune bergère
Trouvant dans l'herbe un petit chat
Qui venait de perdre sa mère
L'adopta
Elle entrouvre sa collerette
Et le couche contre son sein
C'était tout ce qu'elle avait pauvrette
Comme coussin
Le chat la prenant pour sa mère
Se mit à téter tout de go
Émue, Margot le laissa faire
Brave Margot
Un croquant passant à la ronde
Trouvant le tableau peu commun
S'en alla le dire à tout le monde
Et le lendemain

Quand Margot dégrafait son corsage
Pour donner la gougoutte à son chat
Tous les gars, tous les gars du village
Étaient là, la la la la la la
Étaient là, la la la la la
Et Margot qu'était simple et très sage
Présumait que c'était pour voir son chat
Que tous les gars, tous les gars du village
Étaient là, la la la la la la
Étaient là, la la la la la

Le maître d'école et ses potaches
Le maire, le bedeau, le bougnat
Négligeaient carrément leur tâche
Pour voir ça
Le facteur d'ordinaire si preste
Pour voir ça, ne distribuait plus
Les lettres que personne au reste
N'aurait lues
Pour voir ça, Dieu le leur pardonne
Les enfants de coeur au milieu
Du Saint Sacrifice abandonnent
Le saint lieu
Les gendarmes, même les gendarmes
Qui sont par nature si ballots
Se laissaient toucher par les charmes
Du joli tableau

Mais les autres femmes de la commune
Privées de leurs époux, de leurs galants
Accumulèrent la rancune
Patiemment
Puis un jour ivres de colère
Elles s'armèrent de bâtons
Et farouches elles immolèrent
Le chaton
La bergère après bien des larmes
Pour se consoler prit un mari
Et ne dévoila plus ses charmes
Que pour lui
Le temps passa sur les mémoires
On oublia l'événement
Seul des vieux racontent encore
A leurs petits enfants

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 06:18
Ce matin, comme tous les mercredis, j'accompagne mes petites-filles, Camille et Emma, chez leur professeur de piano, Catherine. Cela m'a remémoré une charmante chanson d'Yves Duteil "La puce et le pianiste".
Alors, pour mes deux chéries, aujourd'hui : La puce et le pianiste.



Un jour, sur un piano,
Une puce élut domicile.
Elle posa son sac à dos,
Ses affaires de ville.
Elle avait beaucoup voyagé,
Beaucoup sauté, beaucoup piqué
Et pour ne pas qu'on la voie,
Sur une noire, elle s'installa.

Mais soudain, la lumière apparut.
Des sons frappèrent son oreille.
Une main lui marchait dessus.
Sa colère fut sans pareille.
Elle suivit ses évolutions
Avec des yeux pleins d'attention
Pour essayer de grimper
Sur la main qui l'avait piétinée.

Lorsqu'enfin, elle y parvint,
Elle affina son aiguille
Et se mit à piquer la main
Tout en dansant le quadrille,
Mais, soudain, la main s'agita
Et son rythme s'accéléra
Et la puce tout excitée,
De plus belle, se remit à piquer.

Dans la douleur et la démangeaison
La main se faisait plus rapide,
Ne suivait plus la partition
Et n'avait plus aucun guide
Mais dans la salle on applaudissait
Sans deviner que c'était
Grâce à une puce énervée
Que le jazz était né.




Gros bisous à mes deux pépettes !




 
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 06:00
Omniprésente dans les médias, il conviendrait également de traiter le sujet de la grippe dans mon blog pour ne pas être en reste.


En 1967, Jacques Higelin avait écrit une chanson intitulée "La grippe" . Il la chantait en duo avec Brigitte Fontaine. 



Ma grippe vous va très bien

M'a dit mon amant ce soir

Ça vous donne un joli teint

Ça vous va bien mieux que le noir

Ma grippe vous va très bien.

Souffrez que je tousse un peu

Lui ai-je dit d'un air doux

Souffrez que je souffre un peu

J'ai parfois très mauvais goût

Souffrez que je souffre un peu.

 

Quand vous souffrez mon amie

M'a répondu mon amant

Vous ressemblez à la pluie

Je trouve ça très seyant

Quand vous souffrez mon amie.

J'ai un peu peur ai-je dit

Que les larmes me vieillissent

J'ai un peu peur aussi

Que la fièvre m'enlaidisse

J'ai un peu peur ai-je dit.

 

Elles vous vont comme un gant

Vous savez bien que vos larmes

Me plaisent beaucoup vraiment

Votre fièvre a bien du charme

Elles vous vont comme un gant.

 

Ah vraiment je suis trop maigre

Je sens que je m'affaiblis

N'avez-vous pas de vinaigre

Voyez mes bras ai-je dit

Ah vraiment je suis trop maigre.

Mais ces os vous vont très bien

M'a répondu mon amant

Ne vous inquiétez de rien

Ça vous donne un air troublant

La mort vous ira très bien

 
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 11:35
Des agriculteurs ont déversé ce lundi des milliers de litres de lait dans un étang bâché, en plein quartier européen de Bruxelles, pour protester contre les prix trop bas du lait, alors que la grève des producteurs entre dans son onzième jour. En France, les éleveurs ont multiplié les rassemblements devant les laiteries et les préfectures.

 

 Les temps changent !


Maria et le pot au lait 





 
 
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 04:30
Pour le moment, je travaille mon Brassens car je me prépare pour un stage que je fais chez Joël Favreau à la mi-août.

Parmi les chansons que je dois plus particulièrement travailler , il y a Le Roi !

Le refrain dit :

"Il y a peu de chance qu'on
Détrône le Roi des Cons." 

Vous avez remarqué que j'ai placé cette chanson dans la rubrique "Chanson au quotidien" parce que je suis quasiment sûr d'en rencontrer un aujourd'hui. A moins que je n'ouvre ni la radio, ni la télé, ni mon ordinateur et que je reste sous ma couette.


 
Et en plus, je dois écrire deux couplets de mon cru.

Je retourne au travail.

Bonne écoute et bonne journée ! 
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 11:40
Sur une idée de Louly (merci Louly !) et en marchant sur les plates-bandes de Mamie Vynile (chansons oubliées) , je vous propose à l'occasion du Tour de France qui bat son plein, une chanson de René-Louis Lafforgue de 1961.

    

Poète et chanteur, RENE-LOUIS LAFFORGUE (1928 - 1967) est surtout connu comme l'auteur-compositeur-interprète de l'inoubliable chanson "Julie la Rousse" (1957).

Quant aux rois de la petite reine, les choses ont bien changé. Certaines chansons ont "vieilli" mais n'oublions pas de les replacer dans leur époque dans elles sont un témoignage précieux.

 


 

Pour gagner ma bécane

J'ai sprinté dans le labeur

Et j'ai cassé la cabane

Devant l'examinateur

Certains diront que je crâne

Me traiteront de rouleur

Mais depuis je me pavane

En braillant cet air vainqueur

 

Ça c'est champion

Les rois de la p'tite reine

Je n'sais rien plus de nec plus ultra

Plus bath, plus extra

Tout dans le guidon

Les rois de la petite reine

Ces cracks du vélocipède

Sont des dieux je le concède

Ce sont des lions

Les rois de la petite reine
 

Quand je passe à bicyclette

Les voisins qui sont moqueurs

Crie "Pépère baisse ta grosse caisse

Tu auras l'air d'un coureur

Tout en prenant les besicles

De ces ragots critiqueurs

Fier Artaban sur mon cycle

Je chante à ces crève-coeurs

 

Ça c'est champion

Les rois de la petite reine

Je n'sais rien plus de nec plus ultra

Plus bath, plus extra

Tout dans le guidon

Les rois de la petite reine

Ces cracks du vélocipède

Sont des dieux je le concède

Ce sont des lions

Les rois de la petite reine

 
Merci à Hada 55 pour cette photo prise sur Flickr. Si vous cliquez sur la photo, vous pouurrez visiter sa galerie. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 06:57
Je vous parlais hier d'une deuxième surprise dans mon mini-séjour dans les Vosges. 
Nous avons visité les jardins de Berchigranges et je me suis dit que si le paradis existait cela devait ressembler à ce merveilleux endroit.
Là aussi j'ai pris quelques photos que je vous propose.


 












ll existe un paradis quelque part
Un monde à l'abri du monde
Où il ne pleut jamais dans les regards
Où il n'y a jamais de voix qui gronde

Un monde à part que je trouverai
Peut-être à force d'en rêver
Une belle histoire que je raconterai
A mes enfants, à l'heure de les border

Il existe un paradis quelque part
Un monde à l'abri de l'âge
Un lieu béni où plus rien ne sépare
Les jeunes fous et les vieux sages

Un monde à part que je forgerai
A force de l'imaginer
Une belle histoire que je ferai durer
Pendant d'éternelles éternités

Il existe un paradis et je veux t'y voir
Avec tes cheveux d'ébène et ton sourire d'ivoire
Je serais musicienne et je jouerais sur toi
Tu serais un poème en chantier sous mes doigts

Il existe un paradis quelque part
Un monde à l'abri du temps
Où la fatigue ne vient pas le soir
Séparer les vieux amants

Un monde à part que je trouverai
Peut-être à force d'en rêver
Une belle histoire où je plongerais
Tête première et les yeux fermés

Il existe un paradis, et tu m'y attends
Tu me trouveras jolie, tu me diras comment
On fait des moutons blancs avec des nuages gris
On fait de bons enfants avec nos restants de vie

Un éden à l'abri des moqueries, des jugements
Il n'y aura rien d'interdit il n'y aura rien de gênant
Tu me diras je t'aime et je ferai comme toi
Tu seras un poème en chantier sous mes doigts

Il existe un paradis quelque part
Quelque part dans mon cerveau
Si tu venais faire un tour dans mon espoir
Tu verrais comme on est beau

Il existe un paradis et je veux t'y voir
Avec tes cheveux d'ébène et ton sourire d'ivoire
Je serais musicienne et je jouerais sur toi
Tu serais un poème en chantier sous mes doigts

Il existe un paradis comme dans les romans
Où tu serais gentil, où tu serais charmant
Il existe un paradis mais c'est un secret
T'en fait partie mais tu ne le saura jamais

Il existe un paradis quelque part
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 06:36
Je suis revenu de ma randonnée vélo dans les Vosges. Tout s'est fort bien bien passé avec de bonnes surprises.
La première surprise ! A Remiremont, se déroulait le 7ème festival international des orchestres de mandolines.
Nous avons donc assisté à un très beau concert le samedi soir avec des orchestres de Slovénie, Bulgarie et Pologne.

En parallèle, il y avait une exposition d'instruments et des présentations de luthiers.
A l'entrée de la salle d'exposition, cette chanson d'Yves Duteil, Le Bûcheron.
Voilà donc quelques photos et cette chanson. 

L'intégration de la video étant désactivée , il vous faudra suivre le lien suivant pour écouter la chanson. C'est ICI.


 

 




Et, demain, la deuxième bonne surprise !

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 08:01

Mon vide-grenier s'est très bien passé (voir article précédent).
Je vous fais l'inventaire des objets vendus.

Une bouteille d'encre Waterman
une baignoire enfant
trente trois calendriers des Postes
deux livres pour enfants
un hachoir électrique
deux cloches à vache
trois tendeurs
une prise électrique
un pistolet à peinture
une baïonnette
huit tuiles en verre
une parabole de chauffage Camping Gaz
un rouleau de liège
un câble électrique un verrou
un jerrican rouge
un pot pour enfant
une carafe 
un tuyau de gaz périmé
deux gilets de sauvetage
un miroir
un lustre 
une ancienne tondeuse à cheveux.

Je m'éloigne un peu de mon sujet, mais c'est ma petite chanson d'aujourd'hui.

Michel Delpech avait également commis un inventaire avec un petit riff assez énervant entre chaque élément de cet inventaire.



 

 
 
Partager cet article
Repost0