Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 14:09

Pour l'Amandier, les 3 jours des Brassensiades représentent le temps fort de l'année. 2012 sera un grand cru. Il suffit en effet de lire la plaquette de la manifestation dans laquelle vous trouverez le programme complet de ces journées et... le "mode d'emploi".

Bonne découverte et à bientôt !

 

Brassensiades 1031 

 Brassensiades-2032.jpg

 

Brassensiades-3033.jpg 

 Brassensiades-4034.jpg

 

Brassensiades-5035.jpg

 

Brassensiades-6037.jpg

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 21:08

Les chansons  de Georges Brassens ont été traduites dans beaucoup de langues. Je vous propose d'écouter Alexandre Avanessov interprétant " Le parapluie" mais aussi de regarder cette animation que je trouve fort réussie.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:58

Quelle voix ! Quel talent !

 

Bien sûr, la plupart d'entre vous connaissent Catherine Le Forestier , la soeur aînée de Maxime. Elle commence à chanter en duo avec lui en 1965 ; il l'accompagne à la guitare. En 1969, ils enregistrent La Petite Fugue dont la musique est inspirée d'une pièce de J. S. Bach. Rencontrant Georges Moustaki, ils interprètent plusieurs titres de cet auteur-compositeur.

Maxime fait son service militaire et elle enregistre son premier album solo L'Amour avec lui.

1968 : elle compose et chante Au pays de ton corps, chanson avec laquelle elle remporte le Grand Prix du Festival de Spa en Belgique.

Elle part ensuite avec son frère dans un voyage qui les amène à connaître la vie d'une communauté à San Francisco.  Ceci inspirera à Maxime la célébrissime chanson San Francisco.

Catherine choisira, sans toutefois abandonner la chanson (voir sa discographie), de suivre une autre route.

 


Catherine Leforestier - Au pays de ton corps par borddeleau

 

 


 

 Je connais un pays on dirait un jardin

 Je peux y vivre nue sans avoir jamais froid

Quand j'y ferme les yeux je trouve sous mes doigts
Tous les chemins
J'ai le fond de tes yeux pour y chercher de l'or
La couleur de ta peau pour y lire les saisons
Le creux de ton épaule pour ligne d'horizon

Et tout autour de moi tes bras font le décor
Au pays de ton corps
Au pays de ton corps
Au pays de ton corps

J'y ai vu des prodiges et de plus grands mystères
Que l'été en décembre ou que la neige en mai
A ce qu'il me semble plus je le connais
Plus je me perds
Et s'il mesure à peine 1m 80
J'y fais plus de chemin avec un seul baiser
Que n'en font dans le ciel les hommes et leurs fusées

C'est un pays où l'on voyage avec les mains
Le pays de ton corps
Le pays de ton corps
Le pays de ton corps

Je connais un pays on dirait un jardin
Je peux y vivre nue sans avoir jamais froid
Quand j'y ferme les yeux je trouve sous mes doigts
Tous les chemins
J'ai le fond de tes yeux pour y chercher de l'or
La couleur de ta peau pour lire les saisons
Le creux de ton épaule pour ligne d'horizon

Quand paresseusement je m'enroule et m'endors
Au pays de ton corps
Au pays de ton corps
Au pays de ton corps

le-pays-de-ton-corps-grand.jpg

leforestier-c.jpg

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 20:35

Georges Chelon est apparu en 1965 avec la chanson qui le rendit célèbre "Le Père prodigue". Pendant plusieurs décennies, il mène une carrière discrète ponctuée d'une trentaine d'albums. Entre 2004 et 2008, il met en musique l'intégralité Des Fleurs du Mal de Baudelaire (7 CD). 

 

 

 

Morte saison,
L'amour est en rase campagne,
Elle est partie ma paysanne,
Avant le temps de la moisson.

Morte saison,
Elle a renié mon bout d'asile,
Paraît que l'amour dans les villes,
A de plus vastes horizons.

Morte saison
Elle a mis mon coeur en jachère,
Elle a pensé que de ma terre
Ne sortirait plus rien de bon.

Morne saison,
Pas même un épi d'amour tremble,
Plus un soupçon de pousses tendres
Qui dorment aux creux de mes sillons.

Morne saison,
Elle a mis mon coeur en jachère,
Elle m'a dit qu'il pourrait se faire
Qu'elle l'ensème un jour pour de bon,
Si là-bas ça ne tournait rond.

En quelle saison,
Ne faudrait pas trop que ça tarde,
A force temps plus grande garde,
Plus s'enépinent les chardons.

En quelle saison
Reviendra-t-elle ma paysanne,
En l'attendant pleure la campagne,
Il n'y a pas eu de moisson,
Il n'y aura plus de moisson.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 05:19

Les manifestations organisées par L'Amandier, du 22 septembre au 22 octobre 2011, se poursuivent. Il n'est pas trop tard pour venir partager de beaux moments... 

Un clic sur ce lien et vous en aurez les premiers échos...

http://amandier25.over-blog.fr/

 

Un autre clic pour voir la suite du programme

 

90 ans 1548

 

A très bientôt !

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 18:42
Cela n'engage que moi, mais je pense que c'est vraiment une belle rencontre !

 

 

 

melanie-dahan-280611.jpg

 

Jadis, au lieu du jardin que voici,
C'etait la zone et tout ce qui s'ensuit,
Des masures des taudis insolites,
Des ruines pas romaines pour un sou.
Quant à la faune habitant là dessous
C'était la fine fleur, c'était l'élite.

La fine fleur, l'élite du pavé.
Des besogneux, des gueux, des réprouvés,
Des mendiants rivalisant de tares,
Des chevaux de retour, des propres à rien,
Ainsi qu'un croque-notes, un musicien,
Une épave, accrochée à sa guitare.

Adoptée par ce beau monde attendri,
Une petite fée avait fleuri
Au milieu de toute cette bassesse.
Comme on l'avait trouvée près du ruisseau,
Abandonnée en un somptueux berceau,
A tout hasard, on l'appelait "princesse".

Or, un soir, Dieu du ciel, protégez-nous!
La voilà qui monte sur les genoux
Du croque-notes et doucement soupire,
En rougissant quand même un petit peu :
"C'est toi que j'aime et si tu veux tu peux
M'embrasser sur la bouche et même pire ..."

- Tout beau, princesse arrête un peu ton tir,
J'ai pas tellement l'étoffe du satyre,
Tu as treize ans, j'en ai trente qui sonnent,
Grosse différence et je ne suis pas chaud
Pour tâter d'la paille humide du cachot ...
- Mais croque-not', j'dirai rien à personne ..."

- N'insiste pas, fit-il, d'un ton railleur,
D'abord tu n'es pas mon genre et d'ailleurs
Mon coeur est dejà pris par une grande ..."
Alors princesse est partie en courant,
Alors princesse est partie en pleurant,
Chagrine qu'on ait boudé son offrande.

Y a pas eu détournement de mineure,
Le croque-notes au matin, de bonne heure,
A l'anglaise a filé dans la charrette
Des chiffonniers en grattant sa guitare.
Passant par là quelques vingt ans plus tard,
Il a le sentiment qu'il le regrette.

 

 

Et je clique sur l'image pour suivre le programme...

90 ans 1548

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 08:15

Le mois de manifestations autour des 90 ans de Georges Brassens, proposées par L'Amandier, commence aujourd'hui.

Si vous ne connaissez pas encore le programme des concerts, manifestations... vous saurez tout en vous rendant ici :

http://amandier25.over-blog.fr/

Pour aujourd'hui et demain :

 

22 septembre556

 

Deux belles soirées en perpective.



 


Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 09:10

Je sais, Ginette Garcin, 1959

Je sais, Claude François, 1965

Maintenant, je sais, Jean Gabin, 1974

Je sais,Danny Shann, 1976

Je sais, Georges Chelon, 1987

Je sais,Lara Fabian, 1990

Je sais, Au p'tit bonheur, 1992

Je sais, Alliage, 1997

Je sais, Patricia Kaas, 1997

Je sais, Eve Angeli, 2001

Je sais, Perle Lama et Princess Lover, 2001

Je sais, Aqme, 2002

Je sais, Chimène Badi, 2004

Je sais, Cali, 2005

Je sais, Calogero, 2007

(Source : Les miscellanées de la chanson française de B. Dicale aux éditions Fetjaine)

 


Je sais son regard blanc sur son lit mortuaire
Et l'épée de poison qui transperça mon père
Je sais les dos voûtés sous les tristes nouvelles
Et je sais les bruits sourds je sais les coups de pelle
Je sais les voix fanées qui s'habillent d'excuses
Et celles trop huilées emmaillotées de ruses
Je sais les longues nuits à courtiser la mort
Pendu aux mots blanchis à la chaux du remords

Mais ne me demande pas
Pourquoi elle s'en va
Je ne sais pas 

Je sais tous les amis qui se troquent des rêves
Aux bras de mots jaunis au goulot où l'on crève
Je sais toutes ces heures enfilées en collier
Qui oeuvrent pour la mort sans vraiment s'en douter
Et je sais que la pluie ne lave rien du tout
Qu'elle aide juste notre ennui à tenir jusqu'au bout
Je sais ces heures lentes qui gravissent la nuit
Et la lune élégante qui de travers sourit

Je sais qu'il manquera toujours quelqu'un en bout de table
Et  je sais oh combien tu étais désirable
Je sais la solitude et ce goût de sang dans la bouche
La misérable habitude de finir seul dans sa couche
Je sais les tours joués par le goût de l'impossible
Je sais l'amour qui meurt dans des souffrances horribles
Je sais qu'à trop se retourner on tourne le dos au bonheur
Le reflet du visage déformé dans un lac de douleur

Je sais les pieds gonflés à courir après un salaire
Je sais les coeœurs rouillés qui ne partiront plus en guerre
Je sais les doigts transis qui ne se serrent plus en poing
Et  je connais l'amour terroriste poseur de bombes ou de lapins
Je sais ces grises épaves qui bavent sur la vie
Et  leur sourire grave vissé par le mépris
Je sais ces nuits rassises où le sommeil nous laisse
Seuls avec nos pires ennemis et criblés de détresse

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 05:07

 

TR82BLUmd.jpg

Hier, une amie m'a fait part d'un lien vers une radio entièrement consacrée à Georges Brassens.

Bien sûr, beaucoup de choses connues pour les "aficionados" du bon maître, mais aussi pas mal de découvertes.

 

Musique !


http://www.radionomy.com/fr/radio/radiobrassens 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 19:10

Je dois avouer que le nom du dernier inscrit à ma lettre a excité ma curiosité : Le Chant Laboureur ???

J'ai voulu en savoir plus et après une recherche je suis tombé sur ce site suisse consacré à la chanson francophone.

Belle découverte ! Maintenant, je sais que Michel Bühler et Nicolas Fraissinet ne sont pas les seuls chanteurs suisses.  Et vous ? Combien en connaissez-vous?

Y en a qui pensent que la chanson en Suisse, ça n'existe pas
Y en a surtout beaucoup qui ne disent pas qu'elle existe !
Et pourtant...

Suivent alors une centaine de noms. Si, si, je vous assure...

Allez-y ! Vous ne serez pas déçu. Quelques rubriques sont encore en construction... mais il y a déjà de la matière ! Cliquez partout... ... sur le bandeau ci-dessous et vous serez chez eux.

 

Le chant laboureur

Partager cet article
Repost0