Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 11:22

Bonjour,

De retour d'une bien belle semaine de randonnée à Pornichet et dans la Brière, je remercie les personnes qui ont continué à visiter "Ma petite chanson".

Aujourd'hui, une chanson de Gilles Servat  qui nous parle précisément de cet endroit : Batz-sur-Mer, Guérande, Le Croisic... et quelques-unes de mes photos.

Brière 

 

      Briere3.jpg

 

Vous connaissez certainement la chanson "La blanche Hermine" ! C'est une chanson écrite par Gilles Servat.

 

      Moulin-1.jpg

 

Le bourg de Batz debout sur les marais
Le Croisic tout au bout du grand trait
Sous les veilleurs, les souvenirs m'attendent
Et l'enfance en moi comme un matin

Par-dessus le manteau d'Arlequin
Où les œillets se fendent sous le sol de Saint-Guénolé
Tournez, tournes les ailes du moulin de Guérande
Sur les grains de mes jours envolés
Sur les grains de mes jours envolés

Chemin de mer pour talus de rochers
Entonnoir de granit écorché
Passaient nos jeux, passaient nos vies gourmandes
Sur le clair sablier de Port-Lin

La mer a fuit l'auge de Saint-Goustan
A l'orée des lents oiseaux distants
Mon père, penché, ramassait des amandes
Des fruits de nacre et des couteaux marins

Sur son balcon allumé de bouquets
Ma grand-mère qui regarde les quais
Et les marais balançant des guirlandes
De bateaux beaux comme des ravins

Des soirs dorés des vieux cars fabuleux
Le soleil dans le pare-brise bleu
Citron brûlant éblouissante offrande
De l'été déjà sur le déclin

 

Moulin.jpg

Partager cet article
Repost0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 10:46

GilbertBecaud-the_collection-frontblog.jpg

Blog en service minimum cette semaine mais je continue à vous en faire voir de toutes les couleurs. Désolé de ne pouvoir visiter vos blogs mais je me rattraperai à mon retour. (voir article de Dimanche) 

 

Ce matin je sors de chez moi
Il m'attendait, il était là
Il sautillait sur le trottoir
Mon Dieu, qu'il était drôle à voir
Le p'tit oiseau de toutes les couleurs
Le p'tit oiseau de toutes les couleurs

Ça f'sait longtemps que j'n'avais pas vu
Un petit oiseau dans ma rue
Je ne sais pas ce qui m'a pris
Il faisait beau, je l'ai suivi
Le p'tit oiseau de toutes les couleurs
Le p'tit oiseau de toutes les couleurs

Où tu m'emmènes, dis
Où tu m'entraînes, dis
Va pas si vite, dis
Attends-moi!
Comm' t'es pressé, dis
T'as rendez-vous, dis
Là où tu vas, dis
J'vais avec toi

On passe devant chez Loucho
Qui me fait Hé! qui me fait Ho!
Je ne me suis pas arrêté
Pardon, l'ami, je cours après
Un p'tit oiseau de toutes les couleurs
Un p'tit oiseau de toutes les couleurs

Sur l'avenue, je l'ai plus vu
J'ai cru que je l'avais perdu
Mais je l'ai entendu siffler
Et c'était lui qui me cherchait
Le p'tit oiseau de toutes les couleurs
Le p'tit oiseau de toutes les couleurs


On est arrivé sur le port
Il chantait de plus en plus fort
S'est retourné, m'a regardé
Au bout d'la mer s'est envolé

J'peux pas voler, dis
J'peux pas nager, dis
J'suis prisonnier, dis
M'en veux pas
Et bon voyage, dis
Reviens-moi vite, dis
Le p'tit oiseau de toutes les couleurs

Bon voyage!
Reviens vite, dis!
Bon voyage!
Partager cet article
Repost0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 07:24

      Blog en service minimum cette semaine mais je continue à vous en faire voir de toutes les couleurs. Désolé de ne pouvoir visiter vos blogs mais je me rattraperai à mon retour. (voir article de Dimanche) 

Voilà un thème qui aura été repris par des centaines d'artistes. Je vous en propose aujourd'hui deux des plus fameux : Edith Piaf et Louis Armstrong. Du grand art, du bonheur... enfin de quoi vous faire voir La vie en rose.

C'est une chanson d'Edith Piaf et Louiguy.

C'est sous ce titre que l'adaptation du film La Môme est sortie dans les pays anglophones.

 

 

 

 

Des yeux qui font baisser les miens
Un rire qui se perd sur sa bouche
Voilà le portrait sans retouches
De l'homme auquel j'appartiens

Quand il me prend dans ses bras
Il me parle tout bas
Je vois la vie en rose
Il me dit des mots d'amour
Des mots de tous les jours
Et ça me fait quelque chose
Il est entré dans mon coeur
Une part de bonheur
Dont je connais la cause
C'est lui pour moi, moi pour lui, dans la vie
Il me l'a dit, l'a juré, pour la vie
Et dès que je l'aperçois
Alors je sens en moi,
Mon coeur qui bat

Des nuits d'amour à plus finir
Un grand bonheur qui prend sa place
Les ennuis, les chagrins s'effacent

Heureux, heureux à en mourir 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 06:25

Blog en service minimum cette semaine mais je continue à vous en faire voir de toutes les couleurs. Désolé de ne pouvoir visiter vos blogs mais je me rattraperai à mon retour. (voir article de Dimanche) 

 

Aujourd'hui, avec Léo Ferré, du vert, du bleu, du jaune, du rouge, du noir.

 


De toutes les couleurs
Du vert si tu préfères
Pour aller dans ta vie quand ta vie désespère
Pour t'enfuir loin du bruit quand le bruit exagère
Et qu'il met un champ d'ombre au bout de ton soleil
Quand les parfums jaloux de ton odeur profonde
S'arrangent pour lancer leurs signaux à la ronde
Et dire que les bois vertueux de l'automne
Sont priés de descendre et de faire l'aumône
De leur chagrin mis en pilule et en sommeil

De toutes les couleurs
Du bleu dans les discours
Et dans les super ciels qu'on voit du fond des cours
Avec des yeux super et quand on voit l'Amour
Lisser ses ailes d'ange et plier sous l'orage
Quand les gens dérangés par la moisson du rêve
S'inquiètent de savoir comment les idées lèvent
Et comment l'on pourrait peut-être leur couper
Les ailes et la vertu dans le bleu de l'été
Quand naissent les idées avec la fleur de l'âge

De toutes les couleurs
Du jaune à l'étalage
Et dans la déraison quand Vincent la partage
Quand la vitrine du malheur tourne la page
Comme tournent les sols devant la Vérité
Du jaune dans le vent quand le pollen peluche
A l'heure exacte et fait danser le rock aux ruches
Quand une abeille a mis son quartz à l'heure-miel
Quand le festin malin semble venir du ciel
Pour rire jaune enfin dans le supermarché

De toutes les couleurs
Du rouge où que tu ailles
Le rouge de l'Amour quand l'Amour s'encanaille
Au bord de la folie dans la soie ou la paille
Quand il ne reste d'un instant que l'éternel
Quand grimpe dans ton ventre une bête superbe
La bave aux dents et le reste comme une gerbe
Et qui s'épanouit comme de l'Autre monde
A raconter plus tard l'éternelle seconde
Qui rien finit jamais de couler dans le ciel

De toutes les couleurs
Du noir comme un habit
Du noir pour ton amour du noir pour tes amis
Avec un peu de rêve au bout en noir aussi
Et puis teindre du rouge au noir les thermidors
Quand Dieu boira le coup avec tous tes copains
Quand les Maîtres n'auront plus qu'un bout de sapin
Quand ils auront appris à se tenir debout
Avant de se coucher pour tirer quelques coups
Et sans doute les quat'cents coups avec la mort

Partager cet article
Repost0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 08:04

      Blog en service minimum cette semaine mais je continue à vous en faire voir de toutes les couleurs. Désolé de ne pouvoir visiter vos blogs mais je me rattraperai à mon retour. (voir article de Dimanche) 

 

 

Y aura des jardins, d'l'amour et du pain
Des chansons, du vin, on manquera de rien
Y aura du soleil sur nos fronts
Et du bonheur plein nos maisons
C'est une nouvelle ère, révolutionnaire

On aura du temps pour rire et s'aimer
Plus aucun enfant n'ira travailler
Y aura des écoles pour tout l'monde
Que des premières classes, plus d'secondes
C'est la fin de l'histoire, le rouge après le noir

On aura nos dimanches
On ira voir la mer
Et nos frères de silence
Et la paix sur la terre
Mais si la guerre éclate
Sur nos idées trop belles
Autant crever pour elles
Que ramper sans combattre

Y aura des jardins, d'l'amour et du pain
On s'donnera la main tous les moins que rien
Y aura du soleil sur nos fronts
Et du bonheur plein nos maisons
C'est une nouvelle ère, révolutionnaire

Un monde nouveau, tu comprends
Rien ne sera plus jamais comme avant
C'est la fin de l'histoire, le rouge après le noir

Partager cet article
Repost0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 10:33

Blog en service minimum cette semaine mais je continue à vous en faire voir de toutes les couleurs. Désolé de ne pouvoir visiter vos blogs mais je me rattraperai à mon retour. (voir article de Dimanche)


amoureuse1.jpg

 


La pluie coulait sur la fenêtre, le ciel n'était pas clair
Mais le jardin était vert, vert, vert
Et devant moi, celui que j'aime, mais tout est trop calme

Pas de bruit infernal, jamais de son original
Sauf celui de mon cœur quand il bat en mineur

Le vent de septentrion est là, je reste à la maison
Pour écouter crépiter le feu, le tam-tam du vent
Est déjà loin et tout est si calme

Pas de bruit infernal, jamais de son original
Sauf celui de mon cœur quand il bat en mineur

La pluie coulait sur la fenêtre, le ciel n'était pas clair
Mais le jardin était vert, vert, vert
Et devant moi, celui que j'aime, mais tout est trop calme.

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 10:25

 

nougaro-2cd-sa-majestee-le-jazz-photo-patrick-ullmann.jpg

Blog en service minimum cette semaine mais je continue à vous en faire voir de toutes les couleurs. Désolé de ne pouvoir visiter vos blogs mais je me rattraperai à mon retour. (voir article de Dimanche)

 

Sur l'hymne national de ma peau
J'ai hissé les couleurs d'mon drapeau
Bleu blanc blues
Bleu blanc blues

En espérant qu'il flotte si haut
Que le ciel me dise : chapeau
Vive donc bleu blanc blues
Vive donc bleu blanc blues

Un jour qui sait tard ou bien tôt
Mon drapeau f'ra chanter bel canto
Les bleus, les blancs, les blues

En attendant ce jour zéro
Où chacun devienne héros
Plein de bleu, blanc, blues
Plein de bleu, blanc, blues

Je hisse les couleurs d'mon drapeau
Sur l'hymne national de ma peau
Bleu blanc blues
Bleu blanc blues

En attendant ce jour zéro
Où chacun devienne héros
Plein de bleu, blanc, blues
Plein de bleu et d'blanc et d'blues

Je hisse les couleurs d'mon drapeau
Sur l'hymne national de ma peau
Bleu blanc blues
Bleu blanc blues

Partager cet article
Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 07:10

514.jpg

 

Les dernières années dela vie de Jacques Brel (1929-1978) sont une véritable course contre la montre. Il se sait condamné. Ayant subi une première opération en 1975, il part malgré tout sur un voilier de 17 mètres avec une de ses filles et sa dernière compagne Maddly, une jeune antillaise rencontrée en 1971 sur le tournage du Film L'aventure, c'est l'Aventure. Il rejoint la Polynésie et s'installe sur l'île d'Hiva-Oa. Il se rend fréquemment à Tahiti avec son avion personnel. Son dernier disque sort en 1977. Parmi les chansons de ce disque "Les Marquises".


 

 

 

Ils parlent de la mort
Comme tu parles d'un fruit
Ils regardent la mer
Comme tu regardes un puits
Les femmes sont lascives
Au soleil redouté
Et s'il n'y a pas d'hiver
Cela n'est pas l'été
La pluie est traversière
Elle bat de grain en grain
Quelques vieux chevaux blancs
Qui fredonnent Gauguin
Et par manque de brise
Le temps s'immobilise
Aux Marquises

Du soir montent des feux
Et des pointes de silence
Qui vont s'élargissant
Et la lune s'avance
Et la mer se déchire
Infiniment brisée
Par des rochers qui prirent
Des prénoms affolés
Et puis plus loin des chiens
Des chants de repentance
Des quelques pas de deux
Et quelques pas de danse
Et la nuit est soumise
Et l'alizé se brise
Aux Marquises

Le rire est dans le cœur
Le mot dans le regard
Le cœur est voyageur
L'avenir est au hasard
Et passent des cocotiers
Qui écrivent des chants d'amour
Que les sœurs d'alentour
Ignorent d'ignorer
Les pirogues s'en vont
Les pirogues s'en viennent
Et mes souvenirs deviennent
Ce que les vieux en font
Veux tu que je dise
Gémir n'est pas de mise
Aux Marquises 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 16:41

1b.jpg

 

ba2.jpg

 

Le net permet maintenant des rencontres impossibles il y a encore peu de temps.

Ainsi, Les Tigres du Bergal, groupe de musiciens toulousains, se sont "attaqué" aux chansons de Brassens.

Certains de mes amis n'apprécient que très peu les reprises, surtout quand on touche à des mythes comme Brassens. Je crois que le principal "intéressé" n'aurait pas désavoué les reprises qui sont faites de ses chansons.

Alors pourquoi pas un Tonton Nestor, façon reggae.

Si vous voulez visiter leur site, c'est ICI.

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 08:49
Une nouvelle édition des Brassensiades. Quelques belles journées en perspective.

Demandez le programme !

Brassensiades1140             Brassensiades2141
Brassensiades3142     Brassensiades4143
 Brassensiades5144       Brassensiades6145

Brassens ne "fit le comédien" que dans le film Porte des lilas. Ecoutons une des chansons du film : L'Amandier.


 
Partager cet article
Repost0