Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 12:37
Les très riches heures du Duc de Berry - Le mois de Juin

Les très riches heures du Duc de Berry - Le mois de Juin

Le mois de juin arrive. Célébrons cette arrivée avec une chanson de G. Moustaki et illustrons-la avec une miniature extraite des "Très riches heures du Duc de Berry".

Vous en saurez plus en vous rendant sur ce site !

http://medieval.mrugala.net/Enluminures/Tres%20Riches%20Heures%20du%20Duc%20de%20Berry/Tres%20Riches%20Heures%20du%20Duc%20de%20Berry%20%28fr%29.htm

Commentaire tiré de ce site et concernant cette miniature évoquant le mois de juin :

Le Palais et la Sainte Chapelle sont représentés tels que le Duc de Berry les voyait des fenêtres de son hôtel de Nesles, situé sur la rive gauche de la Seine. On reconnaît les tours de la Conciergerie, la tour de l'Horloge, les deux pignons de la grande salle du palais. Entre les bâtiments et le mur d'enceinte crénelé on aperçoit du dehors des berceaux de feuillage et de fleurs. A gauche, une curieuse poterne donne sur la Seine.

Au premier plan, la fenaison.

La Sainte Chapelle bâtie sous Saint Louis existe toujours. Le Palais des rois de France élevé par Robert le Pieux, agrandi par Philippe le Bel fut incendié en 1871 et reconstruit. C'est aujourd'hui le Palais de Justice.

Ce qui suit est extrait de ce site : http://ca-m-interesse.over-blog.com/article-quelle-est-l-origine-du-mois-de-juin-51034348.html

Le nom du mois de juin vient du latin junius.

Ce nom a probablement été donné en l'honneur de la déesse romaine Junon. Femme de Jupiter, Junon est la reine du ciel et des dieux, elle protège les femmes et personnifie le mariage.

Bien que l'explication précédemment évoquée semble la plus probable, d'autres auteurs affirment que junius fait référence à la jeunesse. Juin serait donc le moment de célébrer la jeunesse (le mois de mai étant, selon cette théorie, le mois des anciens).

Il était de coutume de fabriqer des mannequins et des les brûler dans un grand feu de joie pour célébrer l'arrivée de l'été.  

C'était le mois de juin
La terre renaissait
Et les dieux libertins
Invitaient à danser

Il y avait dans l'air
Un air de paradis
Les robes étaient légères
Et les filles aussi

Jouaient les mandolines
Les flûtes les hautbois
C'était en juin, le mois
Où le ciel s'illumine

L'amour faisait des siennes
Dans les corps et les coeurs
Derrière les persiennes
S'éveillaient les ardeurs

Et tout n'était que chants
Que soupirs que poèmes
Dans les bois et les champs
Fleurissaient des "je t'aime"

 

Jouaient les mandolines
Les flûtes les hautbois
C'était en juin, le mois
Où le ciel s'illumine

Je regardais la terre
Avec mélancolie
Dans la douce lumière
Ton regard m'a souri

La brise était légère
Et les filles jolies
Il y a eu dans l'air
Un air de paradis

Jouaient les mandolines
Les flûtes les hautbois
C'était en juin, le mois
Où le ciel s'illumine

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 12:16

Monique Morelli (1924 - 1993) - Interprète qui débute au théâtre (Vieux Colombier) et au cirque (Cirque d'hiver), puis fait l'ouvertutre de la Rose Rouge (1949) et tout le circuit des cabarets de Montmartre et de la Rive Gauche. Ell a appris à chanter, sans le secours du micro, à l'école des grandes dames de la chanson réaliste, comme Fréhel, à qui elle rend hommage dans un premier disque. Son répertoire s'oriente ensuite vers les poètes : F. Carco, Mac Orlan ou Aragon lui fourniront l'essentiel de son répertoire. Sa rencontre en 1958 avec le compositeur Charles Léonardi est à l'origine de succès durables et classiques (Maintenant que la jeunesse, Un air d'octobre...). (Extrait de Cent ans de chanson française de Louis-Jean Calvet - Editions Archipoche)

En 1969, elle passe en première partie de Georges Brassens.

Morelli.jpeg

Ici, en compagnie de Francis Lemarque, Georges Brassens et Jacques Brel.


 

Un air comme une traîne immense

Un air qui ne finit jamais

Un air d’octobre une romance

Plus douce que le mois de mai

Un air qui toujours recommence

 

Tes yeux ont le mal d’horizon

Fou qui trouve assez bleu l’azur

A qui le ciel n’est pas prison

Il faut aimer à démesure

Ce n’est pas assez que raison

 

Bel automne aux mains de velours

C’est la chanson jamais chantée

C’est la chanson de notre amour

C’est la chanson des roses-thé

Dont le cœur est couleur du jour

 

Est-il assez profond sanglot

Pour dire les déserts physiques

Pareils aux ronds qu’on fait dans l’eau

Les mots valent-ils la musique

Du long désir au cœur enclos

 

Un air Elsa de la démence

Un air qui ne finit jamais

Un air d’octobre une romance

Plus doux que n’est le mois de mai

Un air comme une traîne immense

 

Louis Aragon

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 06:16

Octobre est le dixième mois des calendriers grégorien et julien.

Son nom vient du latin october (de octo, huit) car il était le huitième mois de l'ancien calendrier romain.

Octobre est un mois connu dans la sorcellerie. En effet, les rites sorciers ont toujours lieu lors des mois d'octobre, notamment les dates impaires.

 

Octobre.jpg

 

Voir également l'article du 2 octobre 2009

Repost 0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 10:57

 Mais nous sommes déjà en août. Un mois qui a inspiré nombre de chansons. Pour illustrer ce mois, Higelin, du grand Higelin, généreux, flamboyant, comme on l'aime.

coup-de-foudre.jpg

Une chanson ? Que dis-je ? Une fresque... extraite de son dernier album : 

 

 

 

Week-end du quinze août
Raz-d' marée migratoire
Ruée dans les embout's
Plongée kamikaze dans les gaz
Toxiques
Avalanche de scoops
Alerte orange, alerte rouge
C'est la pagaille, le foutoir
La panique
Le carnage, la cata, l'hécatombe
Le souk

En attendant qu' ça s' tasse
Moi, Jacko de Pantin
Les tongs dans la piscine, j' me récure le citron
En suçant les glaçons de mon bourbon-grenadine
Et puis j' me casse
À fond la caisse
Évacuer mes toxines et liquider mon stress
Au café des remparts de
Gourdon

Gourdon
Alpes-Maritimes
Dont le donjon culmine
À deux mille cinq cents pieds
Du niveau de la mer
Méditerranée
C'est le mois d'août
Le mois où moi, j' doute
De toi, de moi, de nous
Le mois où moi, j' doute
De tout
Moi l' doute
Le mois où moi, j' doute
De l'amour
Sold-out
De l'amour
Black-out
De l'amour
Août
Put

Soleil de plomb, parking bondé, 
Déflagrations caniculaires
Après dix tours de giratoire
J' taille un créneau en marche arrière
Entre deux cars teutons
Vomissant leur croisière
De grabataires
Déshydratés

Et puis
Attaqué par un frelon
Je gicle de mon van en panne de clim'
Et me rétame de tout mon long
En plein cagnard
Au bord du malaise
Dans une flaque de goudron
Où deux lézards obèses
Baisent, peinards, dans la fournaise
Au pied des remparts de
Gourdon

Come on, come on, come one, come on !
Cris de folie

Et puis, soudain
Soudain
Désinhibé du vertige
Et de la peur du vide
J'enjambe le garde-fou
Et, déployant mes bras
Comme l'aigle noir ses ailes, 
Je m'élance
Dans les courants limpides
Des remparts de Gourdon
Vers les côtes armoricaines
Où ma mouette échouée
Sur l'étrave éventrée
D'un tanker géant
Attend
Solitaire
Que je l'arrache à ses pensées
Engluées dans la marée
De ses idées
Noires

De ses idées
Noires

C'est le mois d'août
Le mois où moi, j' doute
De toi, de moi, de nous
Le mois où moi, j' doute
De tout

Ce mois d'été
Qui, sans nul doute
Eut été, pour nous, si doux
Si on n' s'était mis, tout à coup
À douter de l'amour
Sold-out
Douter de l'amour
Black-out
À douter de l'amour
Août
Put

Repost 0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 05:40

Dans son album "Brigitte Fontaine" (1972), l'artiste (du même nom) poursuit ses expériences de l'album "Comme à la radio" à travers des textes poétiques, surréalistes ou absurdes.


Un titre de cet album : Premier juillet.

 

Et si vous voulez en savoir plus sur la personnalité de Brigitte Fontaine, vous pouvez visionner cette vidéo.

Repost 0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 14:25
Comme je vous avais parlé d'une sortie "raquettes" ce week end, je ne pouvais faire moins que vous en montrer une photo.

Pour résumer rapidement : Que du bonheur !

Raquettes.jpg

C'est le premier février, alors accueillons ce mois nouveau par une chanson. Beaucoup de chansons ont "célébré" ce mois d'une façon ou d'une autre ; nous donnerons quelques autres exemples.
Ici, c'est Dominique A qui nous interprète, justement,  "Février" extrait de son album "La Fossette".



Février s'isolait
Hésitait a rester
Parfois même il pensait
Mettre un terme a ses jours

Février va passer
Et je n'aurai rien fait
Jusque la tout va bien

Février je le sais
Se trouvait déborde
Cherchait la fin des soirs
Voulait se retrouver

Février, je t'emporte
Au printemps, en été
Dans le ciel décolore
Qu'un coup de vent va chasser

dominiqueA.jpg 

Vous pouvez lire la biographie de Dominique A sur le site Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_A 
Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 17:12
Novembre est bientôt terminé et je crois qu'il n'a pas été évoqué en chanson sur mon blog.
Anne Vanderlove, injustement méconnue, est un auteur-compositeur-interprète très attachante. 
Ballade en novembre est certainement sa chanson la plus connue.
Quelle merveilleuse chanson ! Je la classerais volontiers dans le top 20 de mes chansons préférées. Et cette voix au bord de la fêlure !
Vous aurez compris que j'aime beaucoup !  

 
 BALLADE EN NOVEMBRE
Paroles: Anne Vanderlove, musique: Anne Vanderlove, Yani Spanos, 1967


Qu'on me laisse à mes souvenirs,
Qu'on me laisse à mes amours mortes,
Il est temps de fermer la porte,
Il se fait temps d'aller dormir
Je n'étais pas toujours bien mise
J'avais les cheveux dans les yeux
Mais c'est ainsi qu'il m'avait prise,
Je crois bien qu'il m'aimait un peu

Il pleut
Sur le jardin, sur le rivage
Et si j'ai de l'eau dans les yeux
C'est qu'il me pleut
Sur le visage.

Le vent du Nord qui s'amoncelle
S'amuse seul dans mes cheveux
Je n'étais pas toujours bien belle,
Mais je crois qu'il m'aimait un peu
Ma robe a toujours ses reprises
Et j'ai toujours les cheveux fous
Mais c'est ainsi qu'il m'avait prise,
Je crois que je l'aimais beaucoup

Si j'ai fondu tant de chandelles
Depuis le temps qu'on ne s'est vus
Et si je lui reste fidèle,
A quoi me sert tant de vertu?
Qu'on me laisse à mes amours mortes!
Qu'on me laisse à mes souvenirs
Mais avant de fermer la porte,
Qu'on me laisse le temps d'en rire.
Le temps d'essayer d'en sourire
Repost 0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 05:02

Octobre semble être un mois qui a inspiré beaucoup d'auteurs.

Il est vrai que c'est le mois charnière qui nous fait basculer vers des temps moins cléments. C'est aussi le mois de la grande révolution d'Octobre 1917. 

Alors, oui ! Voilà matière à chansons !

Commençons par cette chanson de Francis Cabrel que je n'ai pas encore cité dans mon blog. Cet oubli est réparé et ce n'est que justice car j'apprécie beaucoup cet artiste.






 Un peu d'histoire

♦ 
Journées d'octobre (5-6 octobre 1789). Journées d'émeute marquées par le soulèvement du peuple de Paris en proie à la disette, sa marche sur Versailles et le retour de Louis XVI et de la famille royale à Paris. 
 
♦ Révolution d'octobreInsurrection déclenchée en Russie par les bolcheviks le 24 octobre 1917 (6 novembre de notre calendrier), qui renversa le régime socialiste de Kérensky et instaura la dictature du prolétariat. 
 
Repost 0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 17:23

Voilà un de mes thèmes préférés : September Song.

Vous allez sur Deezer et là vous trouvez une palanquée de versions de ce thème. Je me régale. D'accord, pendant ce temps-là, la taille de ma haie de tuyas n'avance pas beaucoup mais il y a un anticyclone qui me donne encore du temps. 

Version jazz, instrumental, crooner...etc... Je vous dis, que du plaisir !

Je vous en offre deux, ce soir. 

On écoute jusqu'au bout. Interdit de zapper  .

Bon dimanche ! 


 


    

 

 

Repost 0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 11:01
Le mois d'août est déjà là. Je vous propose donc la chanson interprétée par Ray Ventura A la mi-août.
Cette chanson est tirée du film "Nous irons à Paris" , 
réalisé par Jean Boyer et sorti en 1950.



Avec l'inénarrable Henri Salvador.




La mi-août n'est pas encore là mais j'anticipe mon absence. Vous ne couperez pas non plus fin août au " 31 du mois d'août, Nous vîmes venir sous le vent à nous, Une frégate d'Angleterre..."

Bonne journée.
Repost 0