Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 19:42
Vous allez me dire que ce n'est pas une GRANDE chanson. Quoique...si l'on y réfléchit bien, elle est capable de nous transporter dans une autre époque, de faire resurgir un passé lointain.
Vous vous trouvez soudain attendri par ces quelques notes.
Avouez que c'est un peu magique.
Nous avons tous nos propres chansons qui nous ramènent à des souvenirs heureux ou malheureux.
Certaines, comme celle-ci, rassemblent sur elles une certaine unanimité.


Partager cet article
Repost0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 07:47

Me revoilà !

Evidemment, hier, une fête remarquable ! Impossible de ne pas évoquer Nestor (Georges Brassens - Album  Le Mécréant) ! 

Alors, je cherche un mp3 de cette chanson sur Deezer et surprise :  je trouve cette chanson interprétée par une petite fille. C'est cette version-là que je vous propose.

 

 

Qu'en pensez-vous ? 
Tonton Nestor
Vous eûtes tort
Je vous le dis tout net
Vous avez mis
La zizanie
Aux noces de Jeannett'
Je vous l'avoue
Tonton, vous vous
Comportâtes comme un
Mufle achevé
Rustre fieffé
Un homme du commun

Quand la fiancée
Les yeux baissés
Des larmes pleins les cils
S'apprêtait à
Dire "Oui da !"
A l'officier civil
Qu'est-c'qui vous prit
Vieux malappris
D'aller, sans retenue
Faire un pinçon
Cruel en son
Eminence charnue

Se retournant
Incontinent
Ell' souffleta, flic-flac
L'garçon d'honneur
Qui, par bonheur
Avait un' tête à claqu'
Mais au lieu du
"Oui" attendu
Ell' s'écria : "Maman"
Et l'mair' lui dit
"Non, mon petit
Ce n'est pas le moment"

Quand la fiancée
Les yeux baissés
D'une voix solennell'
S'apprêtait à
Dire "Oui da !"
Par-devant l'Eternel
Voila mechef
Que, derechef
Vous osâtes porter
Votre fichue
Patte crochue
Sur sa rotondité

Se retournant
Incontinent
Elle moucha le nez
D'un enfant d'chœur
Qui, par bonheur
Etait enchifrené
Mais au lieu du
"Oui" attendu
De sa pauvre voix lass'
Au tonsuré
Désemparé
Elle a dit "Merde", hélas

Quoiqu'elle usât
Qu'elle abusât
Du droit d'être fessue
En la pinçant
Mauvais plaisant
Vous nous avez déçus
Aussi, ma foi
La prochain' fois
Qu'on mariera Jeannett'
On s'pass'ra d'vous
Tonton, je vous
Je vous le dis tout net

Pour ma part, j'adore ce malappris qui apporte un peu de fantaisie à cette cérémonie !



 
Partager cet article
Repost0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 10:37
J'avais oublié Isabeau. Bon d'accord, je n'en connais pas ! Quoique... dans une autre vie !

Isabeau se promène

L'occasion de découvrir un personnage d'exception : Natalie Choquette, "une voix magnifique qui se glisse dans la peau des divas comiques et excessives" comme l'indique sa biographie sur son site (à visiter) :

link 

 



C'est bien elle !
Partager cet article
Repost0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 21:35

Bonne fête, Isabelle !
C'est le titre d'une chanson de Jacques Brel.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 07:55
Il aurait été facile aujourd'hui où les "Gaston" sont à l'honneur de proposer des chansons évoquant ce prénom. Le "Gaston" qui m'est venu à l'esprit en premier lieu est Gaston Couté.
 




Le gâs qu'a mal tourné

Dans les temps qu'j'allais à l'école, 
 Oùsqu'on m'vouèyait jamés bieaucoup, 
Je n'voulais pâs en fout'e un coup ; 
J'm'en sauvais fér' des caberioles, 
Dénicher les nids des bissons, 
Sublailler, en becquant des mûres 
Qui m'barbouillin tout'la figure, 
Au yeu d'aller apprend' mes l'çons ; 
C'qui fait qu'un jour qu'j'étais en classe, 
(Tombait d' l'ieau, j'pouvions pâs m'prom'ner !) 
L'mét'e i'm'dit, en s'levant d' sa place : 
"Toué !... t'en vienras à mal tourner !" 
 
Il avait ben raison nout' mét'e, 
C't'houmm'-là, i'd'vait m'counnét' par coeur ! 
J'ai trop voulu fére à ma tête 
Et ça m'a point porté bounheur ; 
J'ai trop aimé voulouér ét' lib'e 
Coumm' du temps qu' j'étais écoyier ; 
J'ai pâs pu t'ni' en équilib'e 
Dans eun'plac', dans un atéyier, 
Dans un burieau... ben qu'on n'y foute 
Pâs grand chous' de tout' la journée... 
J'ai enfilé la mauvais' route! 
Moué ! j'sés un gâs qu'a mal tourné ! 
 
A c'tt' heur', tous mes copains d'école, 
Les ceuss' qu'appernin l'A B C 
Et qu'écoutin les bounn's paroles, 
l's sont casés, et ben casés ! 
Gn'en a qui sont clercs de notaire, 
D'aut's qui sont commis épiciers, 
D'aut's qu'a les protections du maire 
Pour avouèr un post' d'empléyé... 
Ça s'léss' viv' coumm' moutons en plaine, 
Ça sait compter, pas raisounner ! 
J'pense queuqu'foués... et ça m'fait d'la peine 
Moué ! j'sés un gâs qu'a mal tourné ! 
 
Et pus tard, quand qu'i's s'ront en âge, 
Leu' barbe v'nu, leu' temps fini, 
l's vouéront à s'mett'e en ménage ; 
l's s'appont'ront un bon p'tit nid 
Oùsque vienra nicher l' ben-êt'e 
Avec eun' femm'... devant la Loué ! 
Ça douét êt' bon d'la femme hounnête : 
Gn'a qu'les putains qui veul'nt ben d'moué. 
Et ça s'comprend, moué, j'ai pas d'rentes, 
Parsounn' n'a eun' dot à m'dounner, 
J'ai pas un méquier dont qu'on s'vante... 
Moué ! j'sés un gâs qu'a mal tourné ! 
 
l's s'ront ben vus par tout l'village, 
Pasqu'i's gangn'ront pas mal d'argent 
A fér des p'tits tripatrouillages 
Au préjudic' des pauv'ers gens 
Ou ben à licher les darrières 
Des grouss'es légum's, des hauts placés. 
Et quand, qu'à la fin d'leu carrière, 
l's vouérront qu'i's ont ben assez 
Volé, liché pour pus ren n'fére, 
Tous les lichés, tous les ruinés 
Diront qu'i's ont fait leu's affères... 
Moué ! j's'rai un gâs qu'a mal tourné ! 
 
C'est égal ! Si jamés je r'tourne 
Un joure r'prend' l'air du pat'lin 
Ousqu'à mon sujet les langu's tournent 
Qu'ça en est comm' des rou's d'moulin, 
Eh ben ! I' faura que j'leu dise 
Aux gâs r'tirés ou établis 
Qu'a pataugé dans la bêtise, 
La bassesse et la crapulerie 
Coumm' des vrais cochons qui pataugent, 
Faurâ qu' j'leu' dis' qu' j'ai pas mis l'nez 
Dans la pâté' sal' de leu-z-auge... 
Et qu'c'est pour ça qu'j'ai mal tourné !...

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 08:04

Bonne fête, Marcelle !

En consultant mon calendrier ce matin, je pense à deux chansons qui évoquent ce prénom.

Tout d'abord, la chanson de Boby Lapointe dans le film de François Truffaut "Tirez sur le pianiste" (1960). Truffaut appréciait beaucoup Boby Lapointe et lui avait demandé de chanter deux chansons dans ce film : "Marcelle" et "Framboise". Charles Aznavour et Marie Dubois étaient les vedettes du film.


   

"Marcelle", c'est aussi un titre de Brigitte Fontaine. Ecoutez ! Si vous ne connaissez pas cette artiste, vous serez surpris par son univers sonore  et je parie très fort que vous souhaiterez en savoir plus.

Bonne journée et bonne fête aux "Marcelle" !
 
Partager cet article
Repost0