Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 05:59
Bonne fête, Claire !

Une chanson de Georges Brassens pour illuster notre sainte du jour.


Merci à Max.Bth pour cette photo prise sur Flickr. En cliquant sur cette photo, vous pouvez visiter sa galerie.

Vous remarquerez que durant toute la chanson les rimes en "mi" alternent avec les rimes en "ette". Peut-être l'auteur a-t-il voulu nous dire que Clairette et son ami son indissociable ? 

Merci à Pierremy pour sa belle interprétation de cette chanson.



J'étais pas l'amant de Clairette,
Mais son ami.
De jamais lui conter fleurette
J'avais promis.
Un jour qu'on gardait ses chevrettes
Aux champs, parmi
L'herbe tendre et les pâquerettes,
Elle s'endormit.

Durant son sommeil, indiscrète,
Une fourmi
Se glissa dans sa collerette,
Quelle infamie!
Moi, pour secourir la pauvrette,
Vite je mis
Ma patte sur sa gorgerette:
Elle a blêmi.

Crime de lèse-bergerette
J'avais commis.
Par des gifles que rien n'arrête
Je suis puni,
Et pas des gifles d'opérette,
Pas des demies.
J'en ai gardé belle lurette
Le cou démis.

Quand j'ai tort, moi, qu'on me maltraite,
D'accord, admis!
Mais quand j'ai rien fait, je regrette,
C'est pas permis.
Voilà qu'à partir je m'apprête
Sans bonhomie,
C'est alors que la guillerette
Prend l'air soumis.

Elle dit, baissant les mirettes:
"C'est moi qui ai mis,
Au-dedans de ma collerette,
Cette fourmi."
Les clés de ses beautés secrètes
Elle m'a remis.
Le ciel me tombe sur la crête
Si l'on dormit.

Je suis plus l'ami de Clairette,
Mais son promis.
Je ne lui contais pas fleurette,
Je m'y suis mis.
De jour en jour notre amourette
Se raffermit.
Dieu protège les bergerettes
Et les fourmis! 
Partager cet article
Repost0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 05:58
Bonne fête Lydie !
Boby Lapointe, roi du calembour. Voilà les paroles. A vous de trouver tous les jeux de mots que cette chanson renferme.

Quant à la conférence annoncée sur l'affiche, vous aurez remarqué qu'elle est donnée par le grand lapointologue Robert Leclou et le pianiste bricoleur Elvis Cruciforme !!! 

 

Sûr ! Faut que je chante
Mon aubade à Lydie :
"O ma Lydie tu hantes
Mes rudes rêv' au lit
Dis ! Tu me séduis en te
Riant de mes ridicules
Et vaines tentatives de conciliation
Avec tes tantes hâtives à te marier
Avec un marchand de Tapis né à Tunis"

 

 

Ainsi chantait un Italien Pisan
Contre les murs d'un palais de Florence,
Car ce palais abritait justement
La fleur d'amour qui le mettait en transes,
Napolitaine aux yeux de firmament,
Maman m'a dit que c'était plutôt rare...
...Ben si c'est rar' j'aime mieux les yeux rares
De Lydia que l'curare
De Lucrec' Borgia

 

 

V'là qu'il a dit : "O ma Ladie" deux fois
Mais sa Ladie est sourde à ces salades
"Dors ange" se dit-elle en entrant sous son toit
Au p'tit matin après une escapade
Elle se dévet en dansant avec grâce
Sans remarquer qu'un vieux voyeur en face...
Fait "glot-glot" avec sa glotte
Qui tressaut'
Lorsque saut' la culotte
Que Lydie ôte

 

 

Les tant' entendant tant d'anomalies
Lui disent : "Vilain menteur, tu nous salis"
C'est vrai que c'est faux d'croire qu'les tant' acculent
Leur nièce à cette union ridicule

 

 

Qui donc lui a mis cette idée en tête
Ne serait-c' point le marchand de carpettes ?...
Si ! C'est ici qu'le sadique Sidi
Lui dit qu'il a dit si
Et Lydie aussi



Deezer étant encore en chantier, je me rabats sur une vidéo instrumentale (très courte).
Je pense que Boby aurait aimé lui qui voulait jouer de l'hélicon.

 





Partager cet article
Repost0
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 10:45
"Au pays des merveilles de Juliet" est une chanson d'Yves Simon. Elle date de 1973 et fut inspirée par l'actrice Juliet Berto. Elle resta un certain temps dans les placards car les radios la trouvaient un peu "intellectuelle".



Vous marchiez Juliet au bord de l'eau
Vos castel-roses sur le dos
Vous chantiez Alice de Lewis Caroll
Sur une bande magnétique un peu folle

Maman s'en va cueillir des paquerettes
Au pays des merveilles de Juliet

Sur les vieux écrans de soixante-huit
Vous étiez Chinoise mangeuse de frites
François Godard vous avait alpaguée
De l'autre côté du miroir d'un café

Dans la tire qui mène à Hollywood
Vous savez bien qu'il faut jouer des coudes
Les super stars, les p'tites filles de Marlène
Vous coinceront Juliet dans la nuit américaine



Juliet Berto fit sa première apparition dans un film de Godard "Deux ou trois choses que je sais d'elle" . Elle tourna d'ailleurs plusieurs films avec lui.



 
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 06:17
Là encore, un prénom très populaire. Il est donc logique de le voir repris dans de nombreuses chansons (Nino Ferrer, Miossec...).
La plus connue est bien sûr celle de Gilbert Bécaud (1964).

 

 La chanson de Pierre Delanoë est écrite en 1964. L'année suivante, Bécaud se rend en U.R.S.S. Nathalie pose un problème aux autorités qui ne souhaitent pas qu'elle soit chantée à la télévision. 
En effet, les responsables politiques n'apprécient guère l'idée que des gens du peuple puisse s'exprimer librement avec un étranger !

"Dans sa chambre, à l'Université,
Une bande d'étudiants
L'attendait impatiemment
On a ri, on a beaucoup parlé
Ils voulaient tout savoir
Nathalie traduisait..." 
 
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 19:45
Il est des périodes où tous les jours vous suggèrent une idée en ce qui concerne les fêtes.
Aujourd'hui, le prénom Anne évoque instantanément la chanson de Louis Chedid "Anne, ma soeur Anne". 

Le titre fait référence à un conte de Charles Perrault mais aussi à Anne Franck. Louis Chedid veut ici marquer son inquiétude face à la montée de la popularité du Front National.

Une version de cette chanson par Louis Chedid et Bénabar.



Anne, ma soeur Anne,
Si j' te disais c' que j' vois v'nir
Anne, ma soeur Anne,
J'arrive pas à y croire, c'est comme un cauchemar
Sale cafard

Anne, ma soeur Anne,
En écrivant ton journal du fond d' ton placard
Anne, ma soeur Anne
Tu pensais qu'on n'oublierait jamais, mais
Mauvaise mémoire

Elle ressort de sa tanière, la nazi-nostalgie
Croix gammée, bottes à clous, et toute la panoplie
Elle a pignon sur rue, des adeptes, un parti
La voilà revenue, l'historique hystérie

Anne, ma soeur Anne
Si j' te disais c' que j'entends
Anne, ma soeur Anne
Les mêmes discours, les mêmes slogans
Les mêmes aboiements

Anne, ma soeur Anne
J'aurais tant voulu te dire, p'tite fille martyre
Anne, ma soeur Anne
Tu peux dormir tranquille, elle reviendra plus
La vermine

Mais beaucoup d'indifférence, de patience malvenue
Pour ces anciens damnés, beaucoup de déjà-vu
Beaucoup trop d'indulgence, trop de bonnes manières
Pour cette nazi-nostalgie qui ressort de sa tanière... comme hier

Anne, ma soeur Anne
Si j' te disais c' que j' vois v'nir
Anne, ma soeur Anne
J'arrive pas à y croire, c'est comme un cauchemar
Sale cafard

 
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 11:42
Je pense que le choix aurait pu être vaste aujourd'hui mais, en principe, je m'en tiens toujours à ce qui me vient tout de suite à l'esprit.
Pour commencer, une des premières chansons de Jacques Brel
"Grand Jacques" .
Ecoutez ! Le son est saturé mais les illustrations ne me déplaisent pas.

 
Et puis nous avons Frère Jacques. Savez-vous que l'on retrouve ce thème au début du troisième mouvement de la symphonie N°1 de Gustav Mahler ?
Ne craignez pas de monter l'intensité car le début du 3ème mouvement est joué pianissimo.


 
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 05:09
L'aventure amoureuse que Gainsbourg connut avec Brigitte Bardot favorisa  le début de sa carrière même si le talent de Serge était déjà bien présent dans les chansons de cette époque. En fait, au début de sa carrière, Gainsbourg connut surtout le succès à travers ses interprètes.
Avec Brigitte Bardot, il chanta (c'était en 1968), Harley Davidson, Bonnie and Clyde, Comic strip...
Puis il écrivit une chanson Initials B.B. qui marque une rupture avec sa production antérieure .




A noter que cette chanson est inspirée d'un thème de la neuvième symphonie de Antonin Dvorak (1841-1904) 
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 12:10


Défense de déposer de la musique le long de mes vers”, avertissait Victor Hugo.

Il est aujourd'hui admis qu'il s'agit d'une citation apocryphe. En réalité,Victor Hugo n'était pas hostile à la mise en musique de ses poèmes ni aux opéras que ses oeuvres inspiraient. 
D'ailleurs, Victor Hugo a appelé plusieurs de ses poèmes "chansons". 

Georges Brassens a mis en musique Gastibelza.


Voilà une version de Gastibelza. Vous avez aussi apprécié  la brillante intervention de la deuxième guitare (Joël Favreau). 

Dans les années 1830, Victor Hugo fut président du Caveau stéphanois. Et justement, ce texte Gastibelza fut créé en 1837. Un certain Hippolyte Monpou en avait écrit la musique. Le succès fut tel qu'un certain Charles Colmance en fit une parodie : Le pantalon.

"J'ai vu briller l'aurore du dimanche
Et sur mon lit
J'ai mon gilet, j'ai ma cravate blanche
Mon bel habit
Je dois ce soir me trouver à la banque
Avec Ninon
Qu'irai-je faire hélas ! puisqu'il me manque
Un pantalon."

La musique de Georges Brassens fonctionne d'ailleurs très bien. C'est normal, puisque la métrique est identique.

Ces renseignements ont été trouvés dans l'ouvrage "La chanson française pour les Nuls" de l'excellent Bertrand Dicale. Un livre à recommander.




 
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 18:23
Marina, c'est le titre d'un tube que vous avez obligatoirement entendu un jour. Marina, c'est le nom d'une chanteuse de la nouvelle génération.

1) le tube :

 

2) la chanteuse :


 
Comme vous le voyez et l'entendez, rien d'inoubliable, c'était vraiment pour illustrer. Je f'rai mieux la prochaine fois. A demain !
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 06:24

Aujourd'hui, vous ne pouviez pas échapper à l'Arsène de Jacques Dutronc.
Vous avez remarqué qu'il ne s'agit pas de Gentleman cambrioleur

 
Quelques autres chansons sur ce thème. C'était un voyou de barrière (1912), Les Dalton's (Joe Dassin, 1967), La bande à Bonnot (Joe Dassin, 1968), Bonnie and Clyde (B. Bardot et S. Gainsbourg, 1968), Gentleman cambrioleur, (Dutronc, 1973). 

    





 

Partager cet article
Repost0