Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 18:06

Mon ami San me disait tout récemment et à juste titre que je n'avais pas encore mis François Béranger à l'honneur dans mon blog. Ce n'est pas délibéré car j'apprécie beaucoup cet artiste.

Réparons cet oubli.

beranger.jpg

Je n'ai pas trouvé l'auteur de cette photo. Si l'auteur en question trouve son utilisation abusive, qu'il me la fasse savoir ; je ferai immédiatement le nécessaire. S'il m'autorise à la garder comme illustration je l'en remercie d'avance.

 

François Béranger (1937-2003) pourrait être qualifié de chanteur libertaire. Il connut une forte notorété dans les années 1970. Il rentre à 16 ans aux Usines Renault à Boulogne-Billancourt. Il fait partie ensuite d'une troupe itinérante La Roulotte. C'est ensuite la guerre d'Algérie puis un travail à l'ORTF. Il se lance ensuite dans la chanson (années 70).

L'alternativeRachelParticipe présentTranche de vie  le classent parmi les chanteurs contestaires de cette époque.

Peu de temps avant sa mort, François Béranger a enregistré un album consacré au répertoire de Félix Leclerc. Il donnera à Paris un dernier concert au Limonaire à Paris (septembre 2002). On le verra une ultime fois dans un concert de Sanseverino qui l'avait invité pour y chanter le Tango de l'ennui qu'il avait mis à son répertoire. (Inspiré de Wikipédia).

 

 

Combien d'entre nous on vu
Le vieux qui passe dans la rue,
Épouvantail tout gris
Que la cité a exclu.
La rue et les gens et le monde
Vont bien trop vite pour lui.
Dans ses yeux absents d'enfants,
Ne passe que l'effroi du temps.

Pour descendre et remonter
Six étages d'escaliers,
Il faut l'éternité.
Quelle faute a-t-il pu commettre,
Le vieux tout gris qui traîne
Ses vieux membres rassis?

Combien d'entre nous ont fait
Quoi que ce soit de palpable,
Un geste, un mot, un sourire
Pour le raccrocher à nous?
La vieillesse nous fait frémir.
On ne veut pas croire au pire.
Nos yeux ne retiennent d'elle
Qu'une image irréelle.

Mon vieux à moi, tous les mois,
Va à tout petits pas
Empocher sa pension.
Il se ménage au retour
Un détour insolite
Chez le glacier du coin.

Quand je serai vieux et tout seul,
Demain ou après demain,
Je voudrais, comme celui-là,
Au moins une fois par mois,
Avec mes sous, si j'en ai,
M'acheter une glace à deux boules
Et rêver sur leur saveur
A un monde rempli d'enfants

Mais peut-être que pour nous,
Nous les vieux de demain,
La vie aura changé.
En s'y prenant maintenant,
Nous même et sans attendre,
A refaire le présent.

Je donne à ceux qui sourient
Et qu'on bien le droit de sourire
Rendez-vous dans vingt, trente ans,
Pour reparler du bon temps.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 08:53

Bonne fête à toutes les mamans du monde !

 

bq-champ-C3-A8tre500.jpg

 

 

Il fait beau temps, je t’ai cueilli un cadeau. 
Il fait beau temps, rien que pour toi maman 
C’est en été que poussent les coqu’licots 
Ils sont tout rouges et y’en a plein les champs. 

Je vais les mettre dans un pot 
Pour qu’ils ne courbent pas le dos. 

Pour toi, maman, je suis tombé 
Et je me suis tordu le pied. 

Tu sais, j’ai fait bien attention 
De ne pas prendre les boutons . 

Tu vois, maman, j’ai rajouté 
Quelques jolis épis de blé. 

Maman, dis-moi pourquoi tu pleures 
Chaque fois que j’te donne des fleurs

 
3259119712022xr.gif


Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 05:57

Une amie m'a envoyé hier cette vidéo. Cela se passe le 13 novembre 2009 au marché central de Valence en Espagne. Nous allons de surprise en surprise...

A mon tour de partager avec vous 6' 31" de véritable bonheur.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 11:00

Mercredi dernier, un petit tour au cimetière Montparnasse. La tombe de Serge Gainsbourg. Des tickets de métro pour le poinçonneur des lilas.

Gainsbourg-1.jpg

 

Gainsbourg-2.jpg

Et l'occasion pour nous de nous remémorer une chanson de l'album "L'homme à tête de chou" : Lunatic Asylum.

Rappelons qu'il s'agit d'un album-concept. C'est l''histoire  d'un quadragénaire amoureux d'une shampouineuse "légère". Description des sentiments des amoureux (Ma Lou Marilou), jeux érotiques (Variations sur Marilou) L'histoire se termine mal : l'amant jaloux tue la jeune fille (Meurtre à l’extincteurMarilou sous la neige). Puis il devient fou (Lunatic Asylum). 

 


 Le petit lapin de Playboy ronge mon crâne végétal Shoe shine boy Oh Marilou petit chou Qui me roulait entre ses doigts comme du caporal Me suçotait comme un cachou Et savait le dialecte chou Poupoupidou Tu sais ma Lou Dans cette blanche clinique Neuropsychiatrique A force de patience et d'inaction J'ai pu dresser un hanneton Sur ma tête héliport L'hélicoléoptère De ses élytres d'or Refermant l'habitacle Incline ses antennes Porteuses d'sos Mais merde les phalènes Frémissantes de stress Interceptent en vol... Mes signaux de détresse Manque de bol Les parasites de Radio Pou Ont brouillé mes messages fou Que j'étais de toi Marilou. 
Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 15:30

      Les commentaires seraient superflus.


Et depuis cette fête
Ca fait mal dans ma tête 
Et j'ai peur dans la rue.

Vous pouvez aussi vous reporter à un autre article du blog pour en savoir plus sur Leny Escudero
Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 16:34
Triste nouvelle que m'annonce Isabelle !
Il n'y a rien à dire, sinon écouter encore et encore ces magnifiques chansons ! 

 
Partager cet article
Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 12:01
Journée de la femme !

Geluck
Merci à Philippe Geluck - Un admirateur inconditionnel du Chat.
 
Les chansons qui ont mis en avant les qualités de la femme sont innombrables. Nous pourrions citer beaucoup d'exemples de "Mères Courage". 


Appeler les femmes "le sexe faible" est une diffamation ; c'est l'injustice de l'homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l'humanité, l'avenir appartient aux femmes.

          (Gandhi)

Une chanson de Greame Allwright : La femme du mineur 

 
Je m'en vais vous chanter la conversation
Entre un propriétaire et une pauvre femme.
Lui possédait les mines d'toute la région,
Elle était la femme d'un mineur de fond
Déri dam dam dam déri dam 

Un jour sur la route très loin de la ville
Le propriétaire a quitté son domicile.
Avant d'avoir fait une dizaine de pas,
La femme d'un mineur sur son ch'min l’rencontra
Déri dam dam dam déri dam 

"Monsieur, lui dit-elle, il n'faut pas avoir peur
D'une pauvre femme de la femme d'un mineur.
Mon très cher Monsieur, vous êtes vraiment très pâle.
N'ayez pas peur je n'vous f'rais pas de mal
Déri dam dam dam déri dam 

-D'où venez vous ? "crie le propriétaire.
Et la pauvre femme dit : " Je viens de l'enfer. 
- Ma très chère Madame, expliquez votre cas.
Comment avez-vous fait pour sortir de là ?
Déri dam dam dam déri dam 

- En bas, dit la femme, ils font un transfert,
Ils chassent tous les pauvres gens de l'enfer
Pour faire de la place aux riches bourgeois.
Et Dieu sait, s'il y en a beaucoup là en bas
Déri dam dam dam déri dam.


Je crois bien, cher Monsieur le propriétaire,
Que vous êtes sur la liste pour descendre en enfer
Le diable m'a dit quand j'sortais du fourneau :
Je veux le gros propriétaire à chapeau.
Déri dam dam dam déri dam 

Permettez moi de vous donner un conseil.
Pensez à vos hommes et augmenter leurs payes.
Si vous ne le faites pas, Monsieur le propriétaire,
Peut être un de ces jours, vous irez en enfer."
Déri dam dam dam déri dam

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 16:50
Les meilleurs d'entre vous  en anglais auront reconnu le titre d'une célébrissime chanson de Jean Villard - Gilles (1947) Les trois cloches.
Cette chanson a été reprise des dizaines de fois et pas seulement en français mais aussi dans d'autres langues.

Pour commencer, la version Edith Piaf + Compagnons de la Chanson




Les trois cloches

 Village au fond de la Vallée

Comme égaré, presque isolé

Voici dans la nuit étoilée

Qu'un nouveau né nous est donné


Une cloche sonne sonne

Sa voix d'échos en échos

Dit au monde qui s'étonne

C'est pour Jean-François Nicod

C'est pour accueillir une âme

Une fleur qui s'ouvre au jour

A peine à peine une flamme

Encor faible qui réclame

Protection, tendresse amour.


Village au fond de la vallée

Après vingt ans, ô jour béni

Jean-François et sa bien-aimée

Devant l'autel se sont unis


Tout's les cloches sonnent, sonnent

Leurs voix d'échos en échos,

Merveilleusement couronnent

La noce à François Nicot

"Un seul corps, une seule âme",

Dit le prêtre, "et pour toujours

Soyez une pure flamme

Qui s'élève, qui proclame

la grandeur de notre amour"


Village au fond de la vallée

Des jours, des nuits, le temps a fui

Vici dans la nuit étoilée

Un coeur s'endort, François est mort


Une cloche sonne, sonne

Elle chante dans le vent

Obsédante et monotone

Elle redit aux vivants :

"Ne tremblez pas, coeurs fidèles !

Dieu vous fera signe un jour

Vous trouverez sous son aile

Avec la vie éternelle

L'éternité de l'amour.

Et si le coeur vous en dit : quelques versions en anglais. J'aurais bien aimé vous faire entendre celle enregistrée par Ray Charles mais elle ne figure pas sur Deezer.

 

    

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 06:41
Avec Jean Marc Thibault, il avait formé un des duos humoristiques les plus populaires de la scène française...
Roger Pierre est décédé hier à l'âge de 86 ans. Il s'est illustré au théâtre, au cinéma, à la radio, à la télévision, notamment dans les séries historico-comiques "Les maudits rois fainéants, les Z'heureux Rois Z'Henri avec son complice de toujours, Jean Marc Thibault.
Leur aventure avait commencé en 1947 et dura des décennies.

La chanson proposée aujourd'hui fait partie du patrimoine musical populaire français.




A Joinville-le-Pont
Roger Pierre - Etienne Lorin (1952)

Je suis un petit gars plombier zingueur
Je fais des semaines de quarante huit heures
Et j'attends que les dimanches s'amènent
Pour sortir ma jolie Maimaine
Ou bien une autre ça revient au même
Mais moi je préfère quand même Maimaine
A qui qu'un jour fougueux j'ai dit
Si qu'on allait se promener chérie

A Joinville le Pont
Pon! Pon!
Tous deux nous irons
Ron! Ron!
Regarder guincher
Chez chez chez Gégène
Si le coeur nous en dit
Dis dis
On pourra aussi
Si si
Se mettre à guincher
Chez chez chez Gégène

Au bord de l'eau y'a les pêcheurs
Et dans la Marne y'a les baigneurs
On voit des gens qui mangent des moules
Ou des frites s'ils n'aiment pas les moules
On mange avec les doigts c'est mieux
Y'a que les belles filles qu'on mange des yeux
Sous les tonnelles on mange des glaces
Et dans la Marne on boit la tasse

Et quand la nuit tombe à neuf heures
Y'a pu de pêcheurs, y'a pu de baigneurs
Y'a pu de belles filles sous les ramures
Y reste plus que des épluchures
Maimaine me dit j'ai mal aux pieds
Sur mon vélo je dois la ramener
Mais dès lundi je pense au samedi
Quand vient le samedi, moi ça me dit.
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 08:14
Se promener sur la toile réserve souvent de bonnes surprises.

Pas plus tard qu'hier, j'ai découvert un chanteur que je ne connaissais pas : Michel Tonnerre.

lo10_1648752_1_px_501__w_ouestfrance_.jpg

Michel Tonnerre, né à Quimperlé, est  auteur, compositeur, interprète. Il a écrit de nombreuses chansons sur la mer, les marins, les voyages, la bourlingue... Plusieurs de ses chansons sont passées dans le répertoire "traditionnel". 

"C'est pas vraiment de la mer que je parle, c'est du voyage" disait Michel Tonnerre en 1996 (cf. Chorus 15) 

J'ai été impressionné par cette voix rocailleuse, cette force tranquille et les rêves que ses chansons suscitent.

Une première approche qui me donne vraiment l'envie de découvrir l'ensemble de sa discographie.




 

(Paroles : Michel Tonnerre - Musique : Michel Tonnerre, Gaëlle Bervas)


C’est un petit gars à Rock Island
Il est tout gosse il s’appelle Grant
Il a des yeux comme des soupières
Et déjà un vieux coeur de pierre
J’le trouve au quai de temps en temps
Il s’déambule le long du port
Il accoste tout le monde en gueulant
Un p’tit bout d’pain un p’tit peu d’or
C’est un môme de garimpero
Il rêve de se tirer bientôt de...

Rock Island
Partir bientôt

Monsieur t’aurais pas un peu d’eau
Monsieur t’aurais pas une pépite
Monsieur j’veux m’embarquer bientôt
Qu’il m’demande avec ses yeux tristes
J’lui dit t’as des couilles mon garçon
J’vais t’prendre à bord pour le graillon
Et tu fileras la main aux gars
Pour carguer les grand-voiles d’en-bas
Tope là garçon un bon coup d’rhum
On va quitter bientôt bonhomme

Rock Island
Partir bientôt

Le soir il est monté à bord
J’lui dis que j’m’appelle Kanaka
Amène ton sac suis-moi sailor
Six heures sur l’pont c’est le branle-bas
On a monté le vieux trois-mâts
Le p’tit de Rock Island et moi
Via Auckland vers Port-Villa
Cap à l’est un bon coup d’taffia
Il voulait l’or et puis la mer
Et nous deux on laissait derrière

Rock Island
Partir longtemps 
Partager cet article
Repost0