Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

C'est Où ?

Télérama - Musique

17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 08:00

Une très belle soirée avec un artiste généreux qui sait allier émotion et dynamisme. Beaucoup de simplicité et de gentillesse.
Abd Al malik était secondé par d'excellents musiciens et ses textes étaient mis en valeur par une sonorisation à la hauteur de la situation (ce n'est pas toujours le cas !)
Nous sommes repartis heureux !
N'hésitez pas à aller le voir s'il se produit près de chez vous.




 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:06
Festival Jacques Brel à Vesoul au Théâtre Edwige Feuillère : Brigitte Fontaine en concert.

Une fois de plus, je redis que les "ingénieurs du son" (qui à mon avis ne doivent pas être ingénieurs !) doivent être sourds. Certes, un concert comme celui-là se doit d'être "pêchu" mais pas au point de faire une balance qui sacrifie les textes (on comprenait un mot de temps en temps.

Ceci dit, Brigitte Fontaine n'a pas failli à sa réputation "déjantée" et les arrangements originaux étaient bien servis par des musiciens de grande valeur.
Areski Belkacem était là (pour une part des percussions) et nous a gratifiés de trois chansons.

Bon, ce soir, c'est pas pareil, je vais voir Abd Al Malik. 

 
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 08:04

 

Un texte comme celui-ci se passe de commentaires. Il s'écoute, se réécoute, se savoure.


Le 22 septembre    

 

Paroles et Musique : Georges Brassens   1964

 

Un vingt-deux de septembre au diable vous partites,

Et, depuis, chaque année, à la date susdite,

Je mouillais mon mouchoir en souvenir de vous...

Or, nous y revoilà, mais je reste de pierre,

Plus une seule larme à me mettre aux paupières:

Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.


On ne reverra plus au temps des feuilles mortes,

Cette âme en peine qui me ressemble et qui porte

Le deuil de chaque feuille en souvenir de vous...

Que le brave Prévert et ses escargots veuillent

Bien se passer de moi pour enterrer les feuilles:

Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.


Jadis, ouvrant mes bras comme une paire d'ailes,

Je montais jusqu'au ciel pour suivre l'hirondelle

Et me rompais les os en souvenir de vous...

Le complexe d'Icare à présent m'abandonne,

L'hirondelle en partant ne fera plus l'automne:

Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.


Pieusement noué d'un bout de vos dentelles,

J'avais, sur ma fenêtre, un bouquet d'immortelles

Que j'arrosais de pleurs en souvenir de vous...

Je m'en vais les offrir au premier mort qui passe,

Les regrets éternels à présent me dépassent:

Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.


Désormais, le petit bout de coeur qui me reste

Ne traversera plus l'équinoxe funeste

En battant la breloque en souvenir de vous...

Il a craché sa flamme et ses cendres s'éteignent,

A peine y pourrait-on rôtir quatre châtaignes:

Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.

Et c'est triste de n'être plus triste sans vous


Ne nous laissons pas aller à la mélancolie : l'automne est une merveilleuse saison !
Les peines de coeur finissent par s'oublier !
Un grand sourire à vous tous !
Partager cet article
Repost0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 06:41
Je suis trop triste de vous quitter pour pratiquement un mois.
S'il m'arrive de croiser sur ma route un ordinateur, je ne manquerai pas de vous lire et de vous faire un petit coucou furtif.

Puis-je vous donner en chansons une idée très approximative de mon itinéraire ?

Essayons !

Partant de l'est de la France ... j'irai...



Michel Delpech au Bataclan - Le Loir et Cher

et ensuite...

Dans l'île de Ré
Ma belle adorée
Je t'emmènerai
Bientôt
Au mois le plus tendre
Le mois de septembre
Où l'on peut s'étendre
Bien seuls
Regardant la plaque
Des flots et les flaques
Que les soirées laquent
D'argent
Regardant les teintes
Allumées, éteintes
D'une toile peinte
Par un génie clair

Dans l'île de Ré
Ma belle adorée
Je t'emmènerai
Tout beau
Remontant l'aorte
D'une route accorte
Nous irons aux Portes
Au bout
Mes parents y vivent
Tout près de la rive
Brodée de salives
Nacrées
Là, la fleur marine
Par les deux narines
Grise la poitrine
D'un encens sucré

Sur le tapis mousse
De la plage rousse
Soudain je te pousse
Alors
Voici le célèbre
Cliché de vertèbres
De bras et de lèvres
Roulant
Sur le drap de sable
Que l'eau imbuvable
Lessive inlassable
Nettoie
Effaçant l'empreinte
Pourtant sacro-sainte
De la longue étreinte
De nos cœurs en croix

Quand la lune brule
L'îlot majuscule
Dont tintinnabulent
Les ports
Sur les pierres vieilles
Je nous appareille
De phrases vermeilles
Partons
Nous jetterons l'ancre
Dans le flacon d'encre
D'une nuit qu'échancre
Là-bas
Le phare sirène
Du cap des Baleines
Tournant la rengaine
D'amour d'au-delà

Dans l'île de Ré
Ma belle adorée
Je t'emmènerai
Demain
Ta main dans la mienne
Come rain or come shine
Comme reine ou comme chaîne
Je t'aime
Rois mages en cohorte
Barbe-Bleue des Portes
L'océan t'apporte
La clé
La clé du mystère
A toi, ma Miss Terre
Que tu sauras taire
Dans l'île de Ré 


pour me diriger vers... 
 
 




A bientôt !
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 06:43
Demain, quand vous lirez cet article, je serai sur mon vélo quelque part dans les Vosges pour deux jours.

Je vous propose une belle chanson de Bénabar qui nous parle d'un apprenti cycliste. Un grand sens de l'observation et beaucoup de sensibilité dans cette chanson.

 
Merci à AwesomeLooser pour cette photo prise sur Flickr. Cliquez sur la photo et vous visiterez sa galerie. 

 
Partager cet article
Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 07:08
Les premiers "grands départs" sont annoncés pour ce week end. Et invariablement me revient en tête la chanson de Ricet Barrier "Les vacanciers".

Une occasion de rappeler que Ricet Barrier, auteur et chanteur, né en 1932, passé par le Petit Conservatoire de Mireille, compte parmi ses succès les plus marquants La servante du château , les vacanciers... Il est également connu par les interprétations que les Frères Jacques ont fait d'une vingtaine de ses chansons.
Ricet Barrier s'est également essayé à la comédie musicale, a écrit des pièces de théâtre...

Et puis, la voix du canard Saturnin... c'est lui.



 

 
Partager cet article
Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 06:05



C'était en 1956 ; j'avais 10 ans et j'en rêvais.

Bonne journée !



Partager cet article
Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 10:10
Renan Luce, né en 1980, est originaire de Bretagne. Après de solides études à l'Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse, il décide de se consacrer entièrement à la chanson.
Il participe à de nombreux festivals (Francofolies...)
Bénabar l'intègre dans sa tournée des Zéniths. Il est également invité pour faire la première partie des concerts de Maxime Le Forestier, Clarika, Thomas Fersen...
Son premier album sort en 2006.
En 2007, il reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles Cros
Ses chansons sont proposées par de nombreuses radios (France Inter, NRJ, France Bleu...).
Son album Repenti obtient un grand succès.
En 2008, il reçoit deux Victoires de la Musique "Album révélation de l'année" et "Révélation scène de l'année".
Renan Luce sortira un album en octobre 2009, qui s'intitulera Le clan des Miros.

Aujourd'hui, je vous propose cette chanson. Il faut reconnaître la "patte" d'un véritable auteur. De plus, j'aime beaucoup ces accompagnements efficaces, simples, sans artifices inutiles. Il ne cherche pas à vous en mettre plein la vue. Il chante, tout simplement.




J’ai reçu une lettre 
Il y a un mois peut être
Arrivée par erreur
Maladresse de facteur
Aspergée de parfum
Rouge à lèvre carmin
J’aurais dû cette lettre 
Ne pas l'ouvrir peut être

Mais moi je suis un homme 
Qui aime bien ce genre d'enjeu
Je veux bien qu'elle me nomme
Alphonse ou Fred c'est comme elle veut
C’est comme elle veut

Des jolies marguerites
Sur le haut de ses "i"
Des courbes manuscrites
Comme dans les abbayes
Quelques fautes d'orthographes
Une légère dyslexie
Et en guise de paraphe
La petite blonde sexy

Et moi je suis un homme 
Qui aime bien ce genre de jeu
Je n'aime pas les nones
Et j'en suis tombé amoureux
Amoureux


Merci à Bruno Mouginoux pour la photo



Elle écrit que dimanche 
Elle s'ra sur la falaise
Où je l'ai prise par les hanches
Et que dans l'hypothèse
Où je n’aurais pas le tact
D’assumer mes ébats
Elle choisira l’impact
30 mètres plus bas

Et moi je suis un homme 
Qui aime bien ce genre d’enjeu
Je ne veux pas qu’elle s’assomme 
Car j’en suis tombé amoureux
Amoureux 

Grâce au cachet de la poste
D’une ville sur la Manche
J’étais à l’avant poste 
Au matin du dimanche
L’endroit était désert
Il faudra être patient
Des blondes suicidaires
Il n’y en a pas cent

Et moi je suis un homme 
Qui aime bien ce genre d’enjeu
Je veux battre Newton
Car j’en suis tombé amoureux
Amoureux

Elle surplombait la Manche
Quand je l’ai reconnue
J’ai saisi par la manche 
Ma petite ingénue
Qui ne l’était pas tant
Au regard du profil
Qu’un petit habitant 
Lui faisait sous le nombril

Et moi je suis un homme
Qui aime bien ce genre d’enjeu
Je veux bien qu’il me nomme
(Papa)… S’il le veut


Partager cet article
Repost0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 11:24

 

C'était lui !



 



Ces derniers temps, les problèmes que rencontrent les producteurs de lait me faisaient à chaque fois penser à cette chanson. D'où la seconde illustration.



Les réponses évoquaient aussi de grands fantaisistes. Le Luron, Marcel Amont...

Dans ma rue, y'a deux boutiques 
Dans l'une on vend de l'eau, dans l'autre on vend du lait 
La première n'est pas sympathique 
Mais la seconde en revanche où l'on vend du lait... l'est 
Et c'est pour ça que tous les passants 
La montre du doigt en disant :

 

Ah!  qu'il et beau le débit de lait 
Ah! qu'il est laid le débit de l'eau 
Débit de l'eau si laid 
Débit de lait si beau 
S'il est un débit beau c'est bien le beau débit de lait 
Au débit d'eau y'a le beau Boby 
Au débit d'lait y'a la bell' Babée 
Ils sont vraiment gentils chacun dans leur débit 
Mais le Bobby et la Babée sont ennemis 
Car les badauds sont emballés 
Par les bidons de lait d'Babée 
Mais l'on maudit le lent débit 
Le lent débit des longs bidons du débit d'eau d'Boby 
Aussi Babée ses bidons vidés 
Elle les envoie sur le dos d'Boby 
Et Boby lui répond 
En vidant ses bidons 
Les bidons d'eau de son débit et allez donc !

 

 

Dans ma rue y'a un mariage 
Celui du beau Boby et de la belle Babée 
Les v'là tous deux en ménage 
Le débit d'eau épouse le grand débit d'lait 
Ils on r'peint leur boutique en blanc 
Et chacun dit en y allant

 

 

Ah! qu'il est beau le débit de lait 
Ah ! quel palais le débit de l'eau 
Débit de lait si beau 
Débit de l'eau pas si laid 
S'il est un débit beau 
C'est bien le beau débit de lait 
Boby a mis du lait dans son eau 
Et la Babée de l'eau dans son lait 
Ils ont enfin compris que leurs débits unis 
Font le plus grand le plus joli des débits 
Et les badauds sont emballés 
Par les bidons de lait d'Babée 
Oui mais Boby garde pour lui 
Les deux plus beaux bidons de lait de la Babée jolie

 

 

Et maintenant si vous y allez 
Vous entendrez de joyeux babils 
De deux beaux bébés blonds 
Qui font tomber d'un bond 
Tous les bidons d'eau et d'lait de la maison 
Ils se battent à coups de beaux bidons 
Chez Boby et chez Babée et allez donc !

 



 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 05:18
J'aime beaucoup cette chanson de Greame Allwright avec ses très longues respirations entre chaque couplet (Patience ! Le lecteur mp3 n'est pas défaillant !). Un artiste sympa qui mérite vraiment d'être écouté et réécouté.





Comment faire pour te chanter ? 

Comment faire pour te chanter 
Ce que j'ai sur le cœur 

Je pourrais t'écrire des vers 
De toutes les couleurs 

Je pourrais faire des dessins 
Des feuilles qui meurent 

Je pourrais choisir pour toi 
Des jouets, des fleurs 


Photo de OliBac sur Flickr

Mais j'aimerais mieux me taire
Ce serait bien meilleur

 

Et voici que sans un mot 
Nous n'avons plus peur.

 

 
Photo de Köttbullekvist sur Flickr
Partager cet article
Repost0