Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 21:44

 

Connaissiez-vous cette version du Parapluie de Georges Brassens ?

Jacques Becker l'avait utilisée dans son film "Rue de l'Estrapade" en 1953.

Il est vrai qu'Anne Vernon a quelque chose d'un ange !

Repost 0
Published by Pierrot - dans Chanson et cinéma
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 08:18

Il y a peu Jeanne Cherhal sortait un album intitulé Charade.

Avant elle, Danielle Darrieux avait interprété une chanson intitulée "Une charade". C'est dans un film d'Henri Decoin "Battement de coeur" que Danielle Darrieux interprète cette chanson de Paul Misraki et André Hornez.

Alors, si vous aimez, de temps en temps, le charme désuet (ce n'est pas péjoratif) des interprétations de cette époque (années 40)...

 

battement_de_coeur.jpg


Je connais une devinette
Un peu bête j'en conviens
La réponse sera vite prête
Je commence, écoutez-bien

Mon premier c'est un coeur timide
Qui pour moi ne saurait jamais mentir
Mon second c'est deux bras solides
Où l'on peut si bien se blottir
Mon troisième des baisers sonores
Comme on aime à les imaginer
Et mon tout c'est l'homme que j'adore
C'est facile à deviner

Ah vraiment c'est une charade
Pour laquelle on ne cherche pas
Et pourtant vous restez en rade
Vous donnez votre langue au chat
Pour que vous l'ayez bien en tête
Je la répète, écoutez-la :

Mon premier c'est un regard tendre
Mon deuxième un sourire moqueur
Mon troisième les mots que j'aime entendre
Et mon tout se trouve dans mon coeur
Il y tient même toute la place
Et c'est pour lui qu'il bat à grands coups
Cette fois je le vois, vous avez deviné
Que mon tout c'est vous

Repost 0
Published by Pierrot - dans Chanson et cinéma
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 17:30

Je poursuis mes commentaires sur cette manifestation.

Le samedi après-midi est réservé à un thème particulier chaque année.

Cette année : Brassens et le cinéma.

Nous savons que Georges Brassens n'a "fait" l'acteur que dans un seul film : Porte des lilas. Il y interprète également plusieurs chansons.

Par contre, il a apporté son concours ( pour la musique) à plusieurs films. Ces diverses participations furent passées en revue par Philippe Borie et illustrées musicalement par des membres de L'Amandier. Ensuite, nous eûmes le plaisir de voir ou revoir ce film de René Clair dans lequel jouent Pierre Brasseur, Raymond Bussières, Henri Vidal et la ravissante Dany Carrel.

Un bon après-midi !

 

 


Repost 0
Published by Pierrot - dans Chanson et cinéma
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 14:06
Le dernier film des frères Larrieu "Les derniers jours du monde", que j'ai vu hier soir, emprunte à Léo Ferré une de ses très belles chansons "Ton style".
C'est cette chanson qui clôt le film et c'est alors vraiment la séquence émotion ... Emotion qu'on ne ressent pas tellement au cours du film tant il nous surprend. En sortant, on a un sentiment bizarre. On ne sait même pas trop si l'on a aimé ou pas. Au bout du compte, quand on a laissé décanter tout cela... on aurait presque envie de le revoir.

 

Tous ces cris de la rue ces mecs ces magasins
Où je te vois dans les rayons comme une offense
Aux bijoux de trois sous aux lingeries de rien
Ces ombres dans les yeux des femmes quand tu passes
Tous ces bruits tous ces chants et ces parfums passants
Quand tu t'y mets dedans ou quand je t'y exile
Pour t'aimer de plus loin comme ça en passant
Tous ces trucs un peu dingues tout cela c'est ton style

Ton style c'est ton cul c'est ton cul c'est ton cul
Ton style c'est ma loi quand tu t'y plies salope !
C'est mon sang à ta plaie c'est ton feu à mes clopes
C'est l'amour à genoux et qui n'en finit plus
Ton style c'est ton cul c'est ton cul c'est ton cul

Tous ces ports de la nuit ce môme qu'on voudrait bien
Et puis qu'on ne veut plus dès que tu me fais signe
Au coin d'une réplique enfoncée dans ton bien
Par le sang de ma grappe et le vin de ta vigne
Tout cela se mêlant en mémoire de nous
Dans ces mondes perdus de l'an quatre-vingt mille
Quand nous n'y serons plus et quand nous renaîtrons
Tous ces trucs un peu fous tout cela c'est ton style

Ton style c'est ton cul c'est ton cul c'est ton cul
Ton style c'est ton droit quand j'ai droit à ton style
C'est ce jeu de l'enfer de face et puis de pile
C'est l'amour qui se tait quand tu ne chantes plus
Ton style c'est ton cul c'est ton cul c'est ton cul

A tant vouloir connaître on ne connaît plus rien
Ce qui me plaît chez toi c'est ce que j'imagine
A la pointe d'un geste au secours de ma main
A ta bouche inventée au-delà de l'indigne
Dans ces rues de la nuit avec mes yeux masqués
Quand tu ne reconnais de moi qu'un certain style
Quand je fais de moi-même un autre imaginé
Tous ces trucs imprudents tout cela c'est ton style

Ton style c'est ton cul c'est ton cul c'est ton cul
Ton style c'est ta loi quand je m'y plie salope !
C'est ta plaie c'est mon sang c'est ma cendre à tes clopes
Quand la nuit a jeté ses feux et qu'elle meurt
Ton style c'est ton cœur c'est ton cœur c'est ton cœur

 
Repost 0
Published by Pierrot - dans Chanson et cinéma
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 06:26

Soeur Sourire est née le 17 octobre 1933 à Wavre en Belgique. Elle y est morte le 29 mars 1985. Jeanne Paule Marie Deckers (c'est son vrai nom) fut une religieuse dominicaine au destin hors du commun.

En 1963, avec la chanson Dominique elle rencontre un succès international. En 1966, elle quitte les ordres. La nouvelle carrière qu'elle entame tourne court car le fisc belge lui réclame des sommes considérables. L'argent que lui a rapporté son "tube" a été versé à sa congrégation et elle ne peut faire face. Elle sombre dans la dépression et l'alcoolisme  avant de se suicider avec Jeannine, sa compagne en 1985.

Ce titre s'est retrouvé en tête du Bilboard (hit-parade aux Etats-Unis)...

Pour en savoir plus, vous pourrez voir le film de Stijn Coninx "Soeur Sourire" qui sort ce mercredi. Le rôle-titre sera tenu par Cécile de France.

 



Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

A l'époque où Jean Sans Terre,
D'Angleterre était le roi
Dominique notre père,
Combattit les albigeois.

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

Certains jours un hérétique,
Par des ronces le conduit
Mais notre Père Dominique,
Par sa joie le convertit

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

Ni chameau, ni diligence,
Il parcourt l'Europe à pied
Scandinavie ou Provence,
Dans la sainte pauvreté

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

Enflamma de toute école
Filles et garçons pleins d'ardeur
Et pour semer la parole,
Inventa les Frères-Prêcheurs

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

Chez Dominique et ses frères,
Le pain s'en vint à manquer
Et deux anges se présentèrent,
Portant de grands pains dorés

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

Dominique vit en rêve,
Les prêcheurs du monde entier
Sous le manteau de la Vierge,
En grand nombre rassemblés.

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

Dominique, mon bon Père,
Garde-nous simples et gais
Pour annoncer à nos frères,
La vie et la vérité.

Dominique, nique, nique
S'en allait tout simplement,
Routier, pauvre et chantant
En tous chemins, en tous lieux,
Il ne parle que du Bon Dieu,
Il ne parle que du Bon Dieu

Repost 0
Published by Pierrot - dans Chanson et cinéma
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 20:20
En résonance aux deux articles que j'ai déjà écrit sur Orphée, j'aimerais vous parler du très beau film "Orfeo Negro".

Ce film a été réalisé en 1959 par Marcel Camus et repris en 2005.

Orfeu negro est une transposition moderne du mythe grec d'Orphée et d'Eurydice. Mais ici, l'action se déroule pendant le célèbre Carnaval de Rio, au Brésil...

C'est aussi un hymne à la bossa nova.

Les chansons du film ont été composées par Antonio Carlos Jobim et Luiz Bonfa.

Ce film a obtenu la Palme d'Or au Festival de Cannes en 1959.

Prenez le temps (7 minutes et quelques secondes...) de visionner le début du film et courez  louer le DVD. 

 
Repost 0
Published by Pierrot - dans Chanson et cinéma
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 09:44

Le cinéma fait référence à Brassens ces temps-ci. Il y a quelque temps le film "Parlez-moi de la pluie" d'Agnès Jaoui.
Bon ! Déjà le titre du film ! Et à la fin du film le thème des "Passantes" - façon fanfare - interprété par la Banda Municipale de Santiago de Cuba. Etonnant ! 

Plus récemment, le film Bellamy de Claude Chabrol s'ouvre sur un plan de la tombe de Georges Brassens au cimetière de Sète. On peut aussi y entendre "
Quand les cons sont braves"
!

Quand j'aurai vu le film, je vous en reparlerai.



 

Repost 0
Published by Pierrot - dans Chanson et cinéma
commenter cet article