Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Ma p'tite chanson
  • Ma p'tite chanson
  • : La chanson fait partie de notre vie. Elle accompagne notre quotidien, nos joies, nos peines... Peut-être apprendrez-vous quelque chose en parcourant ce blog. J'attends vos commentaires pour découvrir certains aspects de la chanson que je ne connais pas. A bientôt !
  • Contact

Osez !

En vous inscrivant à la newsletter, vous ne courez qu'un risque : celui d'être informé dès la parution d'un nouvel article !

C'est Où ?

Télérama - Musique

13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 17:27
Dans l'eau de la claire fontaine - G. Brassens

Visite du petit musée de Bourbonne-les-Bains. Et devant cette toile me vient à l'esprit cette chanson de Georges Brassens.

1974 Top à Maxime Le Forestier : Dernière chanson de l'emission : Maxime Le Forestier interprète une version personelle de la chanson de Brassens "Dans l'eau de la claire fontaine" avec le maître à ses côtés qui reprend aussi la chanson par moment. Cette vidéo est malheureusement gâchée par le générique de fin de l'émission qui passe en surimpression de la chanson.

Dans l'eau de la claire fontaine,
Elle se baignait toute nue.
Un saute de vent soudaine
Jeta ses habits dans les nues.


En détresse elle me fit signe,
Pour la vêtir d'aller chercher
Des monceaux de feuilles de vigne,
Fleurs de lis ou fleurs d'oranger.


Avec des pétales de roses,
Un bout de corsage lui fis.
La belle n'était pas bien grosse:
Une seule rose a suffi.


Avec le pampre de la vigne,
Un bout de cotillon lui fis.
Mais la belle était si petite
Qu'une seule feuille a suffi.


Elle me tendit ses bras ses lèvres,
Comme pour me remercier...
Je les pris avec tant de fièvre
Qu'elle fut toute déshabillée.


Le jeu dut plaire à l'ingénue,
Car à la fontaine, souvent,
Elle s'alla baigner toute nue
En priant Dieu qu'il fît du vent,
Qu'il fît du vent.

Repost 0
Published by Pierrot - dans Correspondances
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 18:50

Souvent, à la lecture d'articles ou de livres sur la chanson, les auteurs mettent en parallèle certaines oeuvres. Ma culture étant bien souvent défaillante, je suis obligé de faire quelques petites recherches sur la toile pour combler quelques petites lacunes. Alors, autant vous en faire profiter...

La première recherche que je vous propose concerne une chanson de Georges Brassens "Le verger du roi Louis". Le texte de cette chanson est un poème qui figure dans "Gringoire" (1866), "comédie historique"  de Théodore de Banville.

Dans son ouvrage "Brassens, homme libre", Jacques Vassal écrit :

"...la chanson qu'en a tirée Brassens... en rappelle une autre, des Etats-Unis celle-là : Strange Fruit, écrite par Abel Meerpol et rendue célèbre par l'interprétation bouleversante qu'en a donnée Billie Holiday, et que notre homme, grand amateur de jazz et de blues, devait à coup sûr connaître par les disques : 

 

Southern trees they bear a strange fruit

Blood on the leaves  blood at the roots

Black body swinging in the Southern breeze

Strange fruit hanging from the poplar trees

 

Les arbres du sud portent un étrange fruit

Du sang sur les feuilles et sur les racines

Un corps noir se balance dans la  brise du sud

Etrange fruit suspendu aux peupliers

 

Mais le parallèle, saisissant, ne s'arrête pas là, puisqu'au dernier couplet, il est dit : "There is fruit for thecrows to pluck" ("Il y a des fruits à cueillir pour les corbeaux"), là où Banville écrit et Brassens chante :

Un essain d'oiseaux réjouis

Par dessus leur tête picore

 

Si nous connaissons bien la chanson de georges Brassens, il n'en est pas de même de Strange Fruit (enfin, pour moi ! ) que je vous propose.

Repost 0
Published by Pierrot - dans Correspondances
commenter cet article